Chronique

SEVEN KINGDOMS - DECENNIUM / Napalm Records 2017

Le 3 avril 2013. Voilà une date qui compte. Je vais à Lyon avec Lionel pour voir Stratovarius et surtout Amaranthe. Mais ma révélation ce soir là sera toute autre. Un jeune groupe américain va me taper dans l’oeil, surtout quand la chanteuse Sabrina Valentine remplacera Elize Ryd sur scène pour « Amaranthine ».
Plus tard je découvrirai un bijou de power métal, nommé « The Fire is Mine ». Il aura fallu attendre quatre ans pour que SEVEN KINGDOMS offre une suite à cet opus, et me voici enfin en possession de ce « Decennium », qui marque aussi le début du groupe dans l’écurie Napalm Records.

Le groupe fait donc dans le power métal de haute volée. Ça speed, ça accroche et ça te met souvent des patates dans la tête. L’album s’ouvre sur « Stargazer » qui compte parmi les trois extraits qui furent disponible pour les fans. Le morceau pulse non stop, les soli sont techniques et parfaitement exécutés par le duo Camden et Kevin. Un régal. Tout comme l’intro du titre suivant « Undying ». Puissant avec Sabrina qui étend son chant à des horizons plus doux et calme. Je reviendrai plus tard dessus…
Le groupe a sa pate, son univers, très souvent influencé par Game of Thrones, et musicalement se démarque de ce qui se fait déjà, surtout pour nous européens !
L’album est assez varié, les structures et les ambiances sont changeantes, « Castles in the Snow », plus mélancolique n’a rien à voir « Kingslayer » qui se veut plus brutal. Le groupe associent toujours technicité, vélocité et puissance pour le régal de mes oreilles. Un petit mot sur les deux gros morceaux de l’album, également disponible depuis un moment maintenant, que sont « In The Walls » (un EP paru il y a quelques mois) est une leçon de métal, jouissive, avec un chant de Sabrina plus au top que jamais !
L’autre morceau, également leur premier clip de l’album, « Neverending », est un morceau pure made in SEVEN KINGDOMS, un concentré de leur savoir faire. Ces deux morceaux pour ouvriront les portes de l’univers musical du groupe, et il serait fou de passer à côté…

Et je termine donc avec un point peu abordé pendant ma chronique : le chant. Car pour moi, ce qui envoûtera l’auditeur avec ce groupe, outre la musique parfaitement équilibrée, sera le chant divin de Sabrina Valentine.
La tessiture, la chaleur de sa voix me transporte vraiment. Et sa sincérité aussi. Là où maintenant toutes les chanteuses font du growl parce que c’est tendance, ou pousse leur lyrisme pour faire du Tarja Turunen ou de l’opéra, Sabrina ne cherche pas à faire ce qu’elle ne peut pas faire. Sa voix peut être basse, haute et cristalline mais toujours juste.
Je suis tombé amoureux de cette voix, et quand elle suit des lignes de chant bien écrites, c’est comme Noël dans vos oreilles.

Je vous laisse le soin de découvrir par vous même un groupe qui mérite d’être connu par son talent et sa sincérité ! Vivement la tournée européenne !! Merci 7K !!!


ENGLISH VERSION

2013 April the 3rd, a day to remember. Heading to Lyon to see Stratovarius and Amaranthe, my revelation would have been quite different. A young American band, catched my eyes, especially when their lead singer Sabrina would replace Elize Ryd on stage during “Amanranthine”.
I discovered later their album “The Fire is Mine” and I had to wait four years to hear the following SEVEN KINGDOMS album: “Decennium”, which also mark the first steps of the band with house Napalm Records! (Not as big as house Stark but hey… What is…)

So the band is specialized in first-class powermetal, it’s fast, powerful, catchy and often kick you ass! The record starts with “Stargazers”, one of the three songs available before the release of the album. The song is a non stop piece of metal, with technical solo, perfectly executed by Camden and Kevin. Delicious masterclass lesson! Just like the intro of the following track “Undying”. Powerful with Sabrina reaching new vocal horizons, sweeter and calm. But I’ll tell you more about it later…
The band has its own style, its own universe, often influenced, lyrically, by Game of Thrones, and musically detached from what we have in Europe!
The album has various moods, with changing structures, “Castles in the Sand” and “Kingslayer”, both melancholic to me are totally different musically. With a mix of velocity, technicality and power, the band gives you what’s best for your ears!
Just a little word about the two fuckin’ great pieces of art of the record, two songs available for a while now: “In The Walls” (from the self titled EP), which is a metal masterpiece, brilliant, where Sabrina is better than ever! The other one is the first video clip of the record, “Neverending”, pure SEVEN KINGDOMS trademark, the heart of their music. These two track could and will open to you the gates of the band’s musical universe. Fool are the ones that won’t get through it!

I keep the best for the end, something I haven’t talked much about in that review: vocals. Because, according to me, it’s the one thing that will charm you. Beside the great balanced musical skills that the band offers, Sabrina Valentine’s voice is THE thing.
That voice, her range, her warmth are really transcending me. And it’s sincerity too. Nowadays, all female vocalist are trying to growl, because it’s fashion, or are trying to do opera stuff, like Tarja Turunen. But Sabrina is just doing what she does best: she can be low and powerful or high with a crystal voice, and she’s still perfect.
I felt in love with her voice four years ago and I’m still here. And when she sings great lines, well written, it’s just magic!

I will let you discover the band and their music, cause they deserve to be known!! Can’t wait the European tour!! Thank you 7K!

 
Critique : SBM
Note : 9/10
Site du groupe : Facebook Officiel
Vues : 214 fois