Chronique

BABYMETAL - LIVE AT TOKYO DOME / Ear Music 2017

Le 12 Avril 2017 est une date importante ! Outre mon anniversaire, c’est aussi la soirée du Bluray « Live At Tokyo Dome » de BABYMETAL ! Oui je fais ma « Metal Resistance » ! Mais c’est la dernière jusqu’au nouvel album !
Alors je serai assez succin vu que c’est pas c’est difficile de rendre mon ressenti par écrit. Tout comme le « Live at Budokan », le groupe fera une Black Night et une Red Night.

Sur la Red Night, le public aura la possibilité d’écouter une setlist plus axé sur le deuxième album. Ainsi je découvre pour la première fois en live « Amore » ou « GJ ! ». Outre la nouveauté, cela permet à Moa Metal et Yui Metal de prendre un peu le devant de la scène et prouver qu’elles ne sont pas là que pour décorer.
Malgré tout, quelques classiques seront là comme « Iine !» mais ça fait bizarre de voir un show sans « Megitsune » ou « Doki Doki Morning », mais bon sinon faudrait 2h30 de show !
Et je suis content de découvrir enfin le titre inédit (car uniquement présent sur la version japonaise de « Metal Resistance » : « Syncopation ». Excellent titre !

Pour la Black Night, retour aux sources ! Entrée sur « BABYMETAL DEATH », et en avant les classiques ! Mais il y aura tout de même « Sis. Anger » et « Meta Taro », « No Rain, No Rainbow » du dernier album. Ça fait plaisir ! Même si la choré de « Meta Taro » n’est vraiment pas la meilleure du groupe sur quelques parties!
Je suis content de revoir « Uki Uki Midnight », l’excellent « Akatsuki » et le final ultime qu’est « Ijime, Dame, Zettai » 

Et c’est là que je vais essayer d’exprimer verbalement ce « Holy Shit » que j’ai dû sortir au moins 20 fois par show ! Alors déjà le Tokyo Dome c’est grand… très grand. 55,000 personnes par soir, et même ma chère Marie n’arrivait toujours pas à le croire. Du coup les plans larges sont juste hallucinants. Les filles restent professionnelles à chaque seconde, ça en devient irréel.
Le public est toujours au taquet, bien rangé comme à l’armée. Assez déroutant pour un occidental mais tellement jouissif. Pas de connards avec leur appareil photo ou de dégénéré bourré venu uniquement pour pogoter. Non juste des gens respectueux !
Dernier point : le show. DANTESQUE !! La scène est énorme, les filles occupent bien l’espace, et les lights sont prodigieux ! Lors de la Red night, « Tales of the Destinies » transforme la scène en un vaisseau extraterrestre genre rencontre du troisième type ! LA claque !
Et même chose pour le final de la Black Night avec « Ijime, Dame, Zettai ». Le sprint des filles sur l’intro avec les gerbes de feu m’ont vraiment pris aux tripes !! Un des meilleur moment live que j’ai vu !

Et enfin cerise sur le gateau : les colliers. Chaque personne en a un et ces derniers s’illuminent tous pour le final. 55,000 lumières comme quand tout le monde allume son téléphone pendant une ballade live, mais la classe en plus !
Donc en bref : même si vous aimez pas le groupe, tout comme les lives de Rammstein, ce live est à voir ne serait ce que pour le show. J’envie les 110,000 veinards !!!

SETLIST RED NIGHT :

1. Road of Resistance
2. YAVA !
3. Iine !
4. Syncopation
5. Amore
6. GJ !
7. Rondo of Nightmare
8. Song 4
9. Catch Me If you Can
10. Gimme Chocolate !!!
11. KARATE
12. Tales of The Destinies
13. THE ONE


SETLIST BLACK NIGHT :

1. BABYMETAL DEATH
2. Awadama Fever
3. Uki Uki Midnight
4. Meta Taro
5. Sis. Anger
6. Mischiefs of Metal Gods
7. Akatsuki
8. Onedari Daisakusen
9. No Rain, No Rainbow
10. Doki Doki Morning
11. Megitsune
12. Headbangeeerrrrr !!!!!
13. Ijime, Dame, Zettai
 
Critique : SBM
Note : 10/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 139 fois