Chronique

THE UNITY - THE UNITY / SPV Records 2017

Voici un nouveau venu de la scène Allemande. Nouveau ? Pas tant que ça car il regroupe Henjo Richter et Michael Ehré de Gamma Ray. Profitant de la pause du groupe de Kai, nos acolytes nous proposent leur premier opus qui j'espère sera intéressant.

Ça commence fort avec un «  Rise and fall  » certes classique mais fichtrement bien exécuté qui fonctionne à merveille. De plus le chanteur Gianba Manenti assure grave et apporte une plus value aux morceaux. Hum que du bonheur !! «  No more lies  » prend le relais après une petite narration pas très utile, et nous livre un mid tempo conventionnel de chez conventionnel !! Pas de quoi être impressionné mais on se laisse guider par ce single un peu trop évident.
«  God of temptation  » continue avec un plus mélodique mais aussi un peu anecdotique. Un morceau qui manque d'accroche. J'espère que la suite sera de meilleur acabit. Une ambiance typée BO de film ouvre la guerrière «  Firesign  » que n'aurait pas renié Kai voir Accept ! Voilà un titre qui fait son effet et donne envie de prendre son épée pour combattre le mal !
Puis on retombe dans du plus simple avec le mid tempo «  Always just you  » qui peine à faire son effet malgré les changements d'intensité et un refrain plus pop bien trouvé. On retrouve un peu de heavy métal avec «  Close to crazy  » qui fait un bien fou et remet du baume au cœur !!
Un peu de calme avec «  The wishing well  » qui lorgne vers le hard rock des 80'. Une petite surprise agréable qui permet de varier les plaisirs. Perso je suis ravi. «  Edens fall  » , poursuit un peu dans la même veine en plus rythmé et nous laisse dans cette nostalgie toujours prenante.
On part sur les traces de Rainbow avec «  Redeemer  » qui semble tout droit sorti d'une compos de Ritchie Blackmore !!! Dur de juger un tel titre, certains crieront au manque de personnalité d'autres salueront le clin d’œil. Un lourd interlude «  Super distortion  » arrive avant de nous livrer un «  Killer instinct  » très Ayreon dans son esprit. Du pur métal Allemand bien fichu qui fait son boulot sans plus. On termine avec « Never forget  » toujours aussi mélodique, qui s'appuie sur l'expérience de nos musiciens pour nous proposer quelque chose de sympa tout en restant très ciblé. Et avec un refrain pareil c'est le pied (Edguy n'est pas loin!!)

Conclusion : Pour leur premier opus nos valeureux Germains se sont fait tout d'abord plaisir et c'est déjà ça de pris. Pour le reste c'est correct tout en ne changeant pas la face du monde. A réserver aux fans de heavy mélodique.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 169 fois