Chronique

PHILIP BARDOWELL - IN THE CUT / FRONTIERS RECORDS 2005

Philip Bardowell (Unruly Child) nous revient en cette rentrée avec un album de rock mélodique tout chaud à classer parmis les bonnes révélations de chez Frontiers.

C’est le titre track « In the cut » qui commence. Bien entraînant avec ses airs actuels il nous accueil de fort bonne manière. La voix de Philip est bien bonne, chaude et tout dans fait dans le style. Ça balance pas mal avec une guitare bien rentre dedans, cela promet du bon rock. Pour un début ça commence fort, puis « Through my eyes » tue l’ambiance. Une ballade si tôt il n’y a que ces gens pour le faire. Si non elle est pas mal tout à fait dans l’esprit rappelant des groupes comme Foreigner et tout la clic. Sympa.
« Heart of a hero » ce fait plus rock, tout en restant cool, continuant le bonne impression générale de l’album. « I gotta believe » est la vraie ballade de l’album celle qui faut mettre pour les doux moments à deux (ou trois si vous préférez). La voix de Philip prend toute sa dimension émotionnelle sur cette jolie musique. Une bien belle ballade comme on les aime : douce et efficace.
« She will never know » est un bon mid tempo mélodique sur lequel la voix se confondrait presque avec celle de Jorn Lande (Masterplan) par moment. Un bon titre qui permet de se remettre tranquillement de la ballade. « Never too late for love » est plus rythmé et toujours autant mélodique, encore un bon titre, entraînant tout en restant bien sympatoche. Philip chante très bien, ne se cantonnant pas à simplement pousser la chansonnette ; non il y met toute son âme.
Entrée douce pour « It’s a long road » puis on reprend un mid tempo déjà moult fois utilisé mais quand même bien plaisant. Il faut dire que le bougre est très fort comme chanteur dans son style cela y est aussi pour beaucoup. « One day in january » (tient il s’y prend tôt) se fait calme pour nous présenter un titre au tempo lent sans forcément la considérer comme une véritable ballade même si le refrain s’en rapproche fortement. D’ailleurs un refrain bien bon qui fait son petit effet.
« Dreamin’ with my eyes wide open » est un nouveau mid tempo sympatoche avec sa mélodie de piano bien présente. Le refrain est du pur FM. On ne peut pas dire que cela amène quelque chose de plus mais ça reste dans le bon esprit depuis le début et c’est cela le plus important. Pour finir c’est « Voices of the heat » une dernière ballade au piano qui me rappelle les grands moments du hard et du rock FM. Une très jolie voix sur une belle mélodie, une émotion palpable puis la guitare entre en jeu et c’est l’extase. Une sublime ballade qui clôture avec les honneurs cet album sympatoche.

Conclusion : un bien bon album de rock mélodique qui se laisse écouter avec plaisir. Philip prouve sont potentiel de chanteur sur des compos calibrées et efficaces. Si vous aimez ce style cet album sera à coup sur un excellent choix.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Vues : 1352 fois