Chronique

ONE LAST SHOT - EVEN COWBOYS HAVE SUNDAYS / JFF Records 2017

Sortez la Harley, ou à défaut le chapeau et la chemise à carreaux ! Voici un groupe qui nous amène poussière et effluves de whisky !

One Last Shot, ce sont cinq mecs de Paris, qui font du Dust Metal et qui clament fièrement des influences comme Lynyrd Skynyrd, Motörhead, les Guns… et ça se ressent !!
Un premier EP « First Gear » en 2014, et celui-ci les a conduit direct sur la Mainstage du Motocultor en 2015, puis en première partie de Spiritual Beggars en 2016.

Maintenant qu’on sait que cet EP est du coup, plutôt apprécié et appréciable, voyons ce qu’ils nous ont réservé avec ce premier album au titre assez évocateur : Even Cowboys have Sundays. Rien qu’au nom et à la pochette de celui-ci, on s’imagine déjà à moto, sur les routes désertes des States… une invitation au voyage donc ?

Gambler : c’est avec ce morceau qu’ils commencent à envoyer la sauce … Pour ce premier titre, on nous invite à jouer (je rappelle que jouer comporte des risques, etc…). Ouh, si tout l’album est comme ça, ça sent bon le stoner quand même ! Parce que dès l’intro, on a droit à un bon solo bien massif, brut ! Batterie plus qu’énergique, riffs puissants, voix « musclée », ça s’annonce intéressant !!
Avec One Night Stand on continue dans le jeu … mais plus le même semble-t-il … Morceau bien prenant, avec un petit côté punk, sacrément bon, il faut l’avouer ! S’enchaîne Embrace the Fire, ; on n’est plus dans la même ambiance là, c’est déjà bien plus posé, plus « old-school » tout ça... bien agréable !
Je me dois maintenant de rappeler que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé avant que commence Thou shoull be drunk (décidément, ils aiment traiter de nos vices ;) ), qui débute par un solo bien calme, toujours dans le style du précédent morceau et tout aussi efficace, c’est probablement un des morceaux les plus tranquille de l’album, mais ça n’est pas désagréable après toute cette « fougue » .
Join the Club ou le moment de sortir casques et Harley ! Fan de Sons of Anarchy, tu vas être ravi ! Ce titre nous fait ressortir l’état d’esprit club de riders, avec un gros son, bien lourd !

Hell Mariachi (A Mexican Interlude) ? Nous voici propulsés dans un bar de Mexico ! Solo de début endiablé, sensuel même... Si, si, vraiment ! Il semblerait que ce soit l’atmosphère qui règnera pendant tout le morceau, bien que plutôt paradoxal avec les paroles en fait. Refrain en espagnol, mais pas de panique, totalement compréhensible ! Le rythme s’accélère et on y retrouve un solo plus énergique avant de retourner sur l’ambiance précédente puis avant de ré-accélèrer la cadence pour un final des plus exaltant ! Cette chanson fera onduler plus d’un corps et plaira beaucoup à ces dames. Ce fût mon cas !

Reprenons nos esprits sur Live Fast, Die Young, que dire à part que tout est dans le titre, on peut peut-être ajouter qu’on sent là un petit clin d’œil à la légende Lemmy ! Riffs, soli, couplets, refrains, batterie, tout y est entraînant ! Prenant !
Il en sera de même pour It’s All About Speed, toujours dans cet esprit « bikers », tant dans les paroles que musicalement.
Viens le tour de We don’t call 911, au titre assez intriguant aussi, débutant par un joli solo qui pourrait nous laisser présager une ballade… et bien non, pas du tout, dès les premières paroles, on se rendra vite compte que c’est une belle histoire de potes, à la sauce One Last Shot ! Au rythme plus lourd donnant bien une idée de la signification du « cause we are a crew, and fight as one »...
Cet album se terminera par I feel Alright. Choix parfait pour clôturer cet opus ! Au chant certes, peut-être un peu plus doux, mais à la fougue encore plus présente, avec un batteur qui se lâche complètement pour ce final et leurs plus beaux riffs et soli qui nous sont réservés pour ce titre.

Conclusion : Ces mecs là se sont incontestablement trouvés, chacun s’y épanouit, ce sont de vrais potes et ça se sent ! Alors bien évidemment, les textes ne sont pas engagés à la S.O.A.D. ou Prophets of Rage, mais franchement, ça fait du bien aussi de se vider la tête en écoutant des albums pareils ! On savait leur EP plutôt bon, mais là One Last Shot a placé la barre très haute avec ce premier album !
 
Critique : Anais
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 325 fois