Chronique

INSOLVENCY - ANTAGONISM OF THE SOUL / Send The Wood 2018

Trois ans après un premier EP remarqué, les troyens de Insolvency sortent enfin leur premier album, « Antagonism of the soul ». Une belle réussite pour un disque maitrisé de bout en bout. Insolvency a toujours baigné dans le metal-core et si « Antagonism » est un excellent opus du genre, il est bien plus que cela. On y décèle bien sûr les influences de Trivium et My bullet for valentine mais le groupe ne se contente pas d’œuvrer dans ce style avec des incursions vers du bon vieux hard-rock à la new wave of british heavy metal, notamment pour les solos de guitare, ainsi que quelques parties qui fleurent bon le trash. Les vocaux sont particulièrement réussis avec un chant qui se répartit équitablement entre growl et phrasés mélodiques. Car si Insolvency est particulièrement puissant, le combo n’oublie jamais dans ses compositions un aspect mélodique qui fait toute la richesse de cet album.

« Antagonism of the soul » est un disque particulièrement riche et varié à la production soignée ce qui n’étonne guère lorsque l’on sait que le mix en a été confié à Jim Pinder et Carl Brown. On sent un groupe sûr de son fait, qui a acquis assez rapidement une grande maturité en nous offrant un produit extrêmement bien foutu et terriblement efficace. Insolvency ne se contente pas de reproduire une formule bien rodée et innove tout au long des plages qui composent le disque avec des instrumentaux bien sentis comme « Hope » ou « Divided » à l’atmosphère très film d’horreur ou un « Black Moon » qui évolue quasiment vers le symphonique. On trouve même ici un morceau, « This war is not for you » avec des vocaux très marqués hard-core.

L’album se conclue en beauté avec un « Death wish » absolument somptueux entre metal-core, puissance sonique et mélancolie subtile. Un très bon premier album qui, on l’espère, amènera le groupe vers les sommets du metal français.
 
Critique : Pierre Arnaud
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 137 fois