Chronique

MANIGANCE - MACHINE NATION / Verycords 2018

Autant le dire immédiatement, l’écriture de cette chronique ne s’est pas faite sans un pincement au coeur. Faisant partie des rares survivants du fleuron musical rock français à encore chanter dans la langue de Molière (et aussi à travailler ses textes), c’est toujours avec plaisir que l’on se lance dans l’écoute du nouvel album du combo palois. Ce « Machine Nation » annoncé en grandes pompes, et appuyé par une grosse tournée européenne (chose qui n’était pas arrivée au groupe depuis fort longtemps, ndlr), les premières écoutes se font et la découverte de cet univers musical version 2018 présage une avancée conséquente pour le groupe. Dès le premier morceau « Face Contre Terre » surgit un duo niveau chant entre Didier et une mystérieuse inconnue. La sauce prend bien mais peu d’indices nous sont donnés.
Passé outre cette frustration de ne pas découvrir le nom de cette dame, les oreilles restent tout de même grandes ouvertes à l’écoute de ces onze chansons (et oui, une intro aussi, on ne l’oublie pas).
Nous sentons que le combo y à mis tout son coeur. Le tout vibre en harmonie et s’enchaîne avec aisance. Les textes sont une nouvelles fois forts, et les rimes bien recherchées et accrocheuses.
Une cassure se fait avec « Méandres », la ballade à l’ambiance noire comme son nom l’indique, ce qui malgré tout ne donne pas de coup de mou à l’album mais vient quand même un peu briser la dynamique qui du début à la fin sera quasiment sans failles.

Mais revenons en maintenant au pincement au coeur. Il y a deux jours de ça le groupe annonce le départ de Didier Delsaux, voix du groupe depuis les débuts, soit plus de 20 ans. Dans la foulée la remplaçante est dévoilée: il s’agit de Carine Pinto, la fameuse chanteuse inconnue de « Face Contre Terre ». C’était donc une préparation du terrain pour les fans du groupe, car il n’était pas courant pour les palois de faire des duos dans leurs compos.
Cette transition discrète (et préméditée?!) est intriguante, à savoir pourquoi le choix d’une chanteuse et non pas d’un chanteur? Plusieurs options s’offrent à nous.

Quoi qu’il en soit, on va garder cet album comme une puce maitresse dans la discographie du groupe avec ses titres puissants et inspirés, rappelants par moment la période « Ange ou Démons » et « D’un Autre Sang ». En soit, on pourrait le voir comme un hommage au passé du groupe, et une ouverture vers un nouvel horizon.
 
Critique : Lionel
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 196 fois