Chronique

LOUDBLAST - III DECADES : LIVE CEREMONY / Listenable records 2018

Stéphane Buriez et sa clique fêtent leurs 30 ans et voici leur cadeau, un live essentiellement constitués de leurs meilleurs morceaux des années 80/90, avec quelques titres plus récents. Alors, installez vous confortablement et préparez-vous à du Death metal haut de gamme.

Bloody oath
On en voudrait encore !

Pour être très direct, l'essentiel à souligner sur ce live est sa qualité de son excellente et que Loudblast a de sacré compos sous le capot. Mes sentiments sur la voix sont un peu plus mitigés, car j'y suis moins habitués, mais sur un titre lourd et épais comme Bloody oath, la voix d'ours mal léché de Stéphane Buriez colle très bien au décor. Ce titre sonne comme déjà comme un hymne pour les fans, mais cela reste assez burné de démarrer un show avec un morceau aussi lent.

Il y aura malheureusement un certains goût de pas assez puisque seuls récents et donc plus moderne ne sont pas légion. J'aurais tellement aimé d'autres titres groovy comme Taste me et surtout des titres issus de l'excellent album Frozen moments between life and death... Enfin, vous savez comment c'est, dans un live, quand c'est pas le son qui est critiqué, c'est la setlist.

Black death / Disqueting beliefs / Cross the treshold
Immersion dans le oldschool

Si ce n'est pas du neuf, c'est donc du vieux, et côté setlist Loudblast plonge dans le passé jusqu'au point d'origine. Viennent alors la frénésie de la batterie, les solis déjantés de l'époque, et le riffing bien agressif. Du bon death de la première heure.

C'est à partir de cette deuxième moitié de live que la technicité du groupe rayonne et que l'ont tombe sur le solo exceptionnel de Cross the threshold ou encore la fougue impétueuse de Black death. C'est également à partir de là que Stéphane Buriez est bien plus présent pour galvaniser la foule et aussi faire vivre à nous autre la tension du live. Pour nous autres, frenchies, ça le fait grave, par contre, je ne suis pas sûr que ce fan-service fonctionne à l'étranger...

Conclusion : Pour faire bref, Il n'y a que 500 exemplaires du coffret CD/DVD. Just sayin'.
Les fans y trouveront largement leur compte et les autres pourront savourer un concert de Death oldschool bien mixé. Et ça, c'est pas tous les jours !

Tracklist / detail
01 Intro
02 Bloody oath - Burial ground (2014)
03 Taste me - Fragments (1998)
04 From dried bones - Burial ground (2014)
05 Presumption - Sublime Dementia (1993)
06 Flesh - Fragments (1998)
07 No tears to share - The time keeper (1995)
08 Subject to spirit - Sublime Dementia (1993)
09 Fatal attraction - Sensorial treatment (1989) / Scared to death - EP Licensed to thrash (1987)
10 Black death - EP Licensed to Thrash (1987)
12 Disquieting beliefs - Disincarnate (1991)
12 Cross the threshold - The time keeper (1995)
13 My last journey - Sublime Dementia (1993)
 
Critique : Weska
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 267 fois