Chronique

TEMPERANCE - OF JUPITER AND MOONS / Scarlet Records 2018

Avec un premier album éponyme sorti en 2014, Temperance poursuit son petit bonhomme de chemin, avec, l’air de rien, trois albums studio (Temperance donc, suivi de Limitless et The Earth Embraces Us All), ainsi qu’une cd/dvd live intitulé Maschere.
Cette année, un nouvel opus voit le jour, à savoir Of Jupiter And Moons. Les Italiens vont-ils décrocher la lune ou vont-ils s’écraser telle une météorite ? Verdict dans quelques lignes.


Lors de ma chronique sur le précédent cd studio des Transalpins, je mentionnais la régularité métronomique de leurs sorties. Deux ans après, rien n’a changé. En effet, les débuts du groupe datent donc de 2014 avec Temperance, puis arrive Limitless en 2015, suivi de The Earth Embraces Us All en 2016, ensuite est sorti le cd/dvd live Maschere en 2017, et cette année, c’est donc au tour de Of Jupiter And Moons de devenir le quatrième album studio du combo italien ! Alors certes la quantité ne fait pas la qualité, mais force est de constater que sur toutes ses productions, Temperance n’a rien à jeter, chose assez remarquable pour un si jeune groupe.
Ajouter à cela des clips et des tournées (en tête d’affiche et/ou en première partie), et vous comprendrez que la bande à Marco n’est pas là pour faire de la figuration.

On prend (presque) les mêmes
La bande à Marco, parlons-en justement, car cette dernière a subi depuis ses débuts un sacré lifting. En effet, on dénombre déjà trois départs. En soi, ce n’est pas dramatique, mais certaines questions se posent d’elles-mêmes. Le premier à avoir quitté le groupe est le deuxième guitariste Sandro Capone, dont le poste n’a pas été remplacé. A suivi Giulio Capone, son frère, l’année dernière, qui était le batteur du groupe, mais s’occupait également des claviers et de la composition. Enfin, le dernier coup de massue fut représenté par le départ de Chiara Tricarico. Etonnant, tant la chanteuse était talentueuse, avec un registre vocal très étendu et maitrisé. Alors c’est clair que sur l’aspect scénique, elle avait encore des progrès à faire, mais de là à lui coûter sa place, peu l’aurait imaginé.
Sont donc arrivés Alfonso Mocerino à la batterie et un duo vocal mixte composé de Michele Guaitoli et Alessia Scolletti. Ces deux derniers sont peut-être inconnus du grand public, mais pas des connaisseurs. En effet, ils faisaient partie des quatre choristes présents sur le dvd live de Temperance ; oui, vous l’aurez compris, ils accompagnaient Chiara avant de lui prendre sa place... A noter pour les puristes que Michele a déjà tourné avec Marco quand l’un jouait dans Overtures et l’autre dans Secret Sphere. (Ndlr : Brazitalian tour 2013, avec Almah)

Pour quel résultat ?
Presque étrangement, ces changements sont plus que probants. En effet, ce qui faisait le charme de The Earth Embraces Us All a finalement eu l’effet inverse chez votre serviteur. Ce sentiment fut criant lors du visionnage du dvd live Maschere, tellement les chansons dudit album se font voler la vedette par celles des deux premiers opus. La prise de risque que je louais à l’époque a tout simplement été balayée par l’efficacité des titres de Temperance et Limitless.
Alors justement, où se situe ce Of Jupiter And Moons ?
A vrai dire, nous avons là, l’album qui aurait dû succéder à Limitless. En effet, le côté catchy est de retour (« Broken promises »), même si certains aspects du précédent ne sont pas exclus avec des idées mieux assimilées et disséminées tout au long de OJAM (« The last hope in a world of hopes »). L’autre point fort vient du chant à deux, voire à trois quand Marco Pastorino y va aussi de son chant clair (« Of Jupiter and moons »). La combinaison du trio donne une bonne alchimie et aurait même pu être poussée encore plus loin. Même si parfois, on frôle la démonstration inutile (« Empires and men »). A contrario, parfois la sobriété est de mise et Alessia excelle, quasiment seule, sur « The art of believing », surtout sur la deuxième moitié du titre lorsque elle rend son chant plus agressif. D’autres ne sont pas mauvais, mais plus anecdotiques, à l’instar de « We are free », et un certain « Alive again » se révèle un très bon mid-tempo une fois que l’on s’est sorti de la tête sa mélodie rappelant par instants le « Nuit magique » de Catherine Lara. (Ndlr : svp écoutez, et ne me dites pas que je suis le seul à l’entendre)
Enfin, le groupe semble même teaser carrément un prochain album avec son dernier morceau intitulé « Daruma's eyes (Part 1) ». Marco, c’est noté, le rendez-vous est pris !

Conclusion :
Malgré des choix forts (départ de Chiara), le groupe Temperance -Marco en tête- semble savoir où il va. Pour preuve, ce Of Jupiter And Moons est un album abouti, même si on sent de nouvelles perspectives plutôt réjouissantes via ses multiples vocalistes. A voir en concert le 30 octobre à Lyon (CCO), entre autres, pour les Symphonic Metal Nights, avec Serenity et Visions Of Atlantis.

Tracklisting :
1) The last hope in a world of hopes
2) Broken promises
3) Of Jupiter and moons
4) Everything that I am
5) We are free
6) Alive again
7) The art of believing
8) Way back home
9) Empires and men
10) Daruma's eyes (Part 1)
 
Critique : Secret Sfred
Note : 9/10
Site du groupe : Site officiel du groupe
Vues : 187 fois