Chronique

POWERWOLF - THE SACRAMENT OF SIN / Napalm Records 2018

Je pense qu'à cette heure on ne peut plus qualifier les loups POWERWOLF d'étoile montante du power metal. Le groupe, fort de son succès, est à mon sens au même niveau que Sabaton, tant au niveau de la renommée que de la qualité musicale. Mais oui de grands pouvoir impliquent de grandes responsabilités.
Après un excellent "Blessed and Possessed", le groupe s'est donné trois ans pour livrer le successeur. Bonne nouvelle car j'ai peu confiance en ces albums qui sortent un an et demi après le précédent.

L’édition collector de ce "The Sacrament of Sin" réserve bien des surprises, et des bonnes.
Les deux premiers extraits (avec leur clip) que sont "Fire and Forgive", classique de POWERWOLF mais très entraînant et bon pour lancer l'album, et "Demons are a Girl's Best Friends", très entraînant, entêtant, et finalement assez édulcoré. Prise de risque qui paye car le morceau se chante de longue, taillé pour le live!
Plus haut je parlais de Sabaton. Il y a pour moi deux titres qui sonnent très Sabaton. Attention je ne crie pas au plagiat ! Loin de là. Mais disons que les lignes de chant de « Killers with The Cross » et surtout « Incense and Iron » (notamment sur le refrain). Mais voilà, ça sonne Sabaton mais en mieux.
Pourquoi ? Parce que le groupe n’hésite pas à utiliser de nouveau sons ou instruments pour ne pas se répéter. Ces deux morceaux sont très bons, puissants, mélodieux, courts et direct. Rien à rajouter.
Et dans ces même caractéristiques il y aura l’excellent « Venom of Venus ». Épique, avec des très bonnes lignes mélodiques (à tout les niveaux). Un tube en puissance à écouter en boucle sans modérations.

A l’opposé de ces titres puissants et rapides, on aura un morceau power balade pas mal mais manquant un poil d’émotions : « Where The Wild Wolves Have Gone ». Malgré tout après ce début d’album testostérone, un peu de calme passe bien. Même constat avec « Stossgebet » mi latin mi allemand. Un poil plus mid tempo mais diablement efficace, même pour l’allemand je fais du gros chewing-gum tellement c’est bon !
Petite baisse de régime malheureusement en ce milieu d’album avec « Nightside of Siberia » et le titre éponyme qui seront pas mauvais en soit mais très classiques et moins percutants que les compos écoutées jusqu’à présent.

Mais pas de soucis la fin d’album aura son lot de bons titres notamment avec le « Fist By Fist » qui envoie du très lourd !! Même le bonus « Midnight Madonna » vaut le détour tant le refrain est épique !

Je pourrais m’arrêter là mais voilà… Non. Tout simplement parce que les loups ont offert à leurs fans une édition collector avec la version orchestrale des titres, rudement bien travaillée et sobrement intitulée « The Symphony Of Sin ». On ne se contente pas ici d’enlever les guitares et la voix. Non il y a un vrai boulot de titan ici pour ne pas dénaturer les compositions tout en les rendant plus épiques.
Et enfin il y « Communio Luporum », un best of du groupe. Mais pas n’importe lequel. En effet dix groupes dont Epica, Amaranthe, Eluveitie, Battle Beast, Caliban et j’en passe, ont choisi un titre chacun et l’ont repris à leur sauce. Certaines sont what the fuck (comme celle de Kadavar) mais certaines comme Amaranthe sont dantesque !

Voilà un album qu’il est bon. Avec ses petites faiblesses mais dans l’ensemble solide et plus varié. Les deux CDs bonus sont de vrais cadeaux aux fans et ça prouve que certains groupes sont encore capable de mettre les petits plats dans les grands et faire plaisir aux fans ! Respect and Amen !
 
Critique : SBM
Note : 8.5/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 853 fois