Chronique

NILS PATRICK JOHANSSON - EVIL DELUXE / Metalville 2018

Le génial chanteur scandinave (Astral Doors, Lion Share Ex Civil War Ex Wuthuring Height Ex Space Odyssey), débarque avec son premier album solo. Une bien bonne idée même si je sens facilement vers quel style on va lorgner. Mais ne boudons pas notre plaisir pour autant.

On débute de manière positive avec l'intro « Baal » suivie par le joyeux « Evil Deluxe » qui comme je m'y attendais lorgne bien vers le Heavy metal. On pense aux différentes formations que notre Frontman a pu connaître. S'en suit « Estonia » qui là sent le vieux Accept surtout au niveau de ses chœurs guerriers soviétiques du plus bel effet. Ici on plonge à plein nez dans l'univers de Civil War, toujours dans une bonne humeur communicative !! Un début des plus plaisant !
« Gasoline » envoie du lourd d'emblée avant de se calmer quelque peu pour un mid tempo rythmé. On reste plongé dans ce Heavy metal fort bien composé qui laisse un je ne sais quoi de festif. L'intro calme de «  How the West Was Won » ne nous offre pas une ballade pour autant mais bel et bien un mid tempo guerrier où Nils fait des merveilles. Toujours prisent entre Astral Doors et Civil War les compos de cet opus sont vraiment taillées sur mesure pour notre voix d'or ! Effet garanti !!
On accélère le rythme avec « September Black » qui là encore ne va pas changer grand-chose mais qui à nouveau fait son effet. C'est lumineux efficace et positif, que du bon ! Toujours dans cette bonne humeur palpable « Kings and Queens » poursuit les bonnes intentions de cet album surprise.
La plus rock n roll « Burning » vient mettre le feu (oui je sais elle était facile) et continue d'apporter du plaisir dans cet opus intense ! On retrouve l'influence Accept avec un « Metalhead » plutôt simple et cliché, mais heureusement qu'arrive l'épique et orientale « Circle in the Sky » pour relever le niveau. Un superbe titre que voilà !
La plus effrénée « Dark Evolution » arrive et envoie là encore les pieds avec ses synthés survoltés ! Décidément rien ne vient affaiblir cet opus ultra solide ! Et pour finir « A Waltz for Paris » donne droit à un petit délire très bien fait, pour apporter un peu de calme dans cette tempête. Voilà qui me ravit.

Conclusion : Pour son premier effort solo Nils Patrick Johansson aura réussi à nous régaler avec certes une recette plus que classique, mais réalisée avec maestria. Un album au souffle positif qui fait grand bien, et qui je l'avoue fait largement mieux que ce à quoi je m'attendais !! Définitivement un très grand du Heavy metal !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 93 fois