Chronique

VISIONS OF ATLANTIS - THE DEEP AND DARK LIVE / Napalm Records 2019

Après bientôt 20 ans de carrière il faut avouer que VISIONS OF ATLANTIS n'a jamais vraiment percé. Ceci est un fait. Ainsi, après un gros changement de line up et un nouvel album « The Deep & The Dark » en 2018, le groupe cherche à faire peau neuve en offrant un live, enregistré à Vienne, à ses fans. J’ai suivi le groupe en 2004 en première partie d’Epica à Montpellier (mon Dieu que je suis vieux…) et c’était pas mal du tout. Avec Clémentine Delauney au chant je suis plus que rassuré car je connais les talents de la demoiselle.

Après une intro très symphonique le groupe enchaine deux très bons morceaux qui ont dû plaire au public : « The Deep & The Dark » et « New Dawn ». N’ayant que le son il est assez difficile de se faire une idée du rendu live, car oui vous le savez on va pas se mentir : un live ça se vit ! Là bon mon PC a un son pourri et, je suppose, le mix souffre un peu d’un manque de savoir faire. Les guitares sont froides, la batterie pareil. Seule l’orchestration et les voix sont correcte.
Je suis mal placé pour critiquer la playlist de ce live mais je suis content de pouvoir réécouter « Lost » que j’ai tant écouter dans mon jeune âge et de découvrir des morceaux plus musclé avec une âme ou ce qui s’en approche comme « Words of War ».

Et en parlant de ce dernier, même à l’annonce du morceau le public ne scande rien et reste de marbre. Euh… Les gars on vous enregistre pour un live alors on se sont les doigts, on se les désinfecte avec du gel hydroalcoolique acheté chez votre pharmacien (non je ne fais pas de placement de produit) et on chante un peu pour un groupe qui essaye de faire amende honorable.
Mais de vous à moi… En écoutant le live je sens une volonté, un travail, mais je comprend aussi pourquoi ce groupe n’a jamais explosé : c’est simple, convenu et classique. Des groupes faisant ce genre de musique il y en trop… beaucoup trop… VISIONS OF ATLANTIS a certes tiré son épingle du jeu il y a longtemps mais a été éclipsé par plus grand comme Epica, Within Temptation ou Nightwish, pour ne parler que des très gros.
Des morceaux comme « Passing Dead End » ne sont pas forcément mauvais, ça s’écoute très bien, c’est agréable mais ça ne suffit pas.
Et même quand le chanteur annonce ses derniers shows parce qu’il quitte le groupe, PERSONNE ne réagit ! Pas spontanément du moins…

Composé de treize morceaux, suffisamment varié et relativement bien choisi, ils ne sauveront néanmoins pas grand-chose de ce live. On écoute ce live en fond sonore, sans vraiment écouter parce qu’il n’y a pas grand-chose à écouter. Ça semble cynique mais je le dis avec compassion. Un groupe qui continue après 20 ans et le lâche rien ça force le respect en un sens. Mais comme Leave’s Eyes et certains autres, il faut savoir dire au revoir.
 
Critique : SBM
Note : 5.5/10
Site du groupe : Facebook Officiel
Vues : 224 fois