Chronique

OOMPH ! - RITUAL / Napalm Records 2019

Après avoir fêté ses 25 ans de carrière comme il se doit, le groupe se remet au travail pour que l’aventure continue. Ayant pris un peu de recul, voyons voir ce que cet avenir nous propose.

On ouvre les hostilités avec « Tausend Mann und ein Befehl » plutôt rugueux malgré un refrain très mélodique. Le groupe semble vouloir revenir à un métal plus martial et moins 'pop'. Nous sommes prévenus « Achtung! Achtung! ». Un mid tempo très primaire, qui là encore se voit rehaussé d'un superbe refrain mélodique du plus bel effet. Du beau travail de la part de Dero !
Place au premier extrait de l'opus « Kein Liebeslied » encore plus primaire et direct. Un vrai retour aux sources qui surprend mais fait du bien. On sent que le groupe a retrouvé une certaine hargne. « Trümmerkinder » se veut plus cool et apporte un peu de rythme et de lumière à cet opus. Un pur titre pour le live.
On change de style avec une ambiante « Europa » qui se rapproche des derniers travaux du groupe, malgré son refrain très Allemand et ses chœurs angoissants. Le passage façon chœur de l'armée rouge prend aux tripes !! Encore un peu de légèreté avec « Im Namen des Vaters » qui donne du rythme et des envies de sauter partout !! Là encore parfait pour les futurs concerts !!
Place à la plus mélodique « Das Schweigen der Lämmer », une nouvelle fois portée par la puissante voix de Dero très convainquant ! Retour dans l'indus Allemand grade avec « TRRR - FCKN - HTLR » qui ne rigole pas et montre l'aspect le plus froid et malsain du groupe.
« Phönix aus der Asche » permet de reprendre notre souffle avec ce mid tempo plus soft. Un passage bienvenu qui étoffe cet opus des plus délectable. Après un bruit de vache étonnant « Lass' die Beute frei » attaque à fond et balance un métal indus des plus remuant !! Ça va pogoter en salle !!
« Seine Seele » retrouve du calme histoire de nous permettre de nous reposer après un tel séisme (c'est que comme eux on ne rajeunit pas!). Une ballade agréable loin d’être un moment mièvre et inutile.
On lâche rien avec « In der Stille der Nacht » un petit moment de métal simple qui fait son boulot sans heurt avant la fin « Lazarus ». Juste un titre qui ressuscite les mort à l'ambiance lourde et qui ne laisse pas indifférent avec un goût incertain dans la bouche.

Conclusion : Notre trio a encore des choses à dire et ce petit regard en arrière est bienvenu. Un opus de fort bonne qualité qui devrait plaire au plus grand nombre.
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 249 fois