Chronique

DEVIN TOWNSEND - EMPATH / Inside out 2019

Lorsque l'ami Devin a décidé de dissoudre son DTP pour se lancer dans un projet réellement solo, ça m'a excité et fait peur à la fois, car oui on sait l'homme bourré d'un génie extraterrestre et quand celui-ci n'est pas contrôlé ça peut aller très (trop) loin. Alors allons découvrir cela avec son dernier né, un mélange de tout ce qu'il a déjà fait dixit l'intéressé !

On débute sur une intro calme « Castaway » avec bruit de la mer puis chœurs féminins avant de nous bercer jusqu'à « Genesis », un patchwork de tout ce que Devin a pu faire en toute sa carrière !! De la folie maîtrisée qui n'est pas sans rappeler 'Deconstruction'. Déjà ça commence trop fort mais quels titres mes amis !!!!
Après un moment aussi fou un peu de calme vient nous remettre de nos émotions avec « Spirits Will Collide », très posé sur des chœurs féminins simples mais bien sentis. Une sorte de pseudo ballade qui fait du bien et apporte une respiration bienfaitrice. Heureusement pour nous cela ne sera pas que du 'n'importe quoi' durant tout l'album. Un titre beau et envoûtant. Puis « Evermore » arrive et reste dans un esprit tranquille. On est plus proche des derniers travaux du DTP et on est toujours bercé par ses envolées de chœurs, avant que la folie ne reviennent en mode psychédélique. Un moment sympathique qui permet de ne pas décrocher car ça s'énerve sévère sur la fin !!
Une narration ouvre « Sprite » qui me fait replonger en plein 'Infinity'. Un titre bizarre plutôt caméléon dans un écrin de douceur folle. Oui pas toujours facile de savoir où il veut en venir ! « Hear Me » change la donne en lorgnant quasiment vers Strapping Young Lad !! Un titre dévastateur qui là aussi n'aurait pas dépareillé sur 'Deconstruction' !! Varié et ultra puissant (cette batterie maltraitée à souhait!!), voilà bien une preuve que notre homme en aura jamais fini avec ça !!
Place à l’opérette avec « Why? » qui permet à Devin de démontrer ses immenses (sans limites??) capacités vocales !! Juste bluffant. La fête foraine de la folie mentale débarque avec « Borderlands » qui est un bordel sans nom où une fois de plus tout se mêle certes avec talent mais pour nous simples mortels ça va trop loin !! 11 minutes qui semblent une éternité tant ça dépasse nos attentes et nos capacités.
On souffle avec « Requiem » avant la terrible fin, une sorte d'interlude ou d'outro avec juste les chœurs féminins sur une musique symphonique style BO de film. Envoûtant enivrant prenant juste somptueux !!

Pour finir voici « Singularity » coupé en 6 parts (je dois avoir faim) qui débute par « Adrift » calme avec juste une guitare lead toute simple, qui reprend le thème de « Castaway », puis se transforme en une très jolie ballade folk, qui vise en plein cœur !! Puis «  I Am I » déboule avec de grosses guitares et un souffle épique à t'en faire tomber les dents !! Juste monstrueux !!
« There Be Monsters » sent le souffle chaud de la bête, une montée en puissance inquiétante qui déboule sur une brutalité quasi Death qui prend à la gorge !! Passage complètement barré et débridé avec « Curious Gods », une sorte d'interlude jazzy à la Frank Zappa qui nous envoie sur la prog et non moins barrée «  Silicon Scientists » qui retrouve le Devin sans limite qui par moment fait peur !! Avec ses deux petits moments notre artiste m'a complètement perdu ! Tout se termine avec «  Here Comes The Sun! » une sorte de titre fun et diaboliquement changeant (on n’est pas loin du djent) avec un certain Steve Vai à la guitare (entre extraterrestres ils se sont toujours compris) qui ne vous apportera pas de simplicité mais au moins plus de lumière.

Conclusion : En toute sincérité je ne sais pas où voulais aller Devin avec cet opus et si il a réussi (il reste un éternel insatisfait) mais une chose est sûre, ici il est allé encore plus loin que tout ce qu'il a pu faire jusqu'à présent, peut-être même trop loin pour nous simples mortels. Un album multi facettes qui regroupe ce qu'est Devin Townsend, un artiste immensément talentueux mais pas seul, qui nous pousse dans nos retranchements et notre ouverture d'esprit pour notre plus grand bien !!
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 136 fois