Chronique

BAND-MAID - NEW BEGINNING / Gump Records 2015

Une fois de plus ma plume sera mon arme. Car anticipant les railleries à venir, je tiens ici position pour un (autre) groupe japonais dont l’absence sur le site est un défaut majeur.. Oui à ma première écoute il y a quelques années, je n’ai pas du tout accroché. Mais j’ai changé, grandi, mûri, et suis maintenant apte à apprécier à sa juste valeur BAND MAID. Né de l’amour du rock et du metal, ce groupe de jeunes demoiselles magnifiquement vêtu nous livre un son de qualité que je vais tenter de vous décrire avec ma maladroite plume. SBM against the world 2.0, join me into « The New Beginning ».

Les multi influences du groupe (allant de Maiden à Santana) montrent in fine une palette d’influences intéressantes et le côté nippon (comprendre « Maîtriser son art ») joue en la faveur du combo.
Dès « Thrill ( ) » on est dedans : riff lourd, arpèges, lignes de chants entraînantes, la formule fonctionne. Break de basse de Misa qui claque, j’adore. Intro qui frappe à fond sous les fûts de Akane, « FREEZER » est un tube en puissance. Le refrain vous donne des ailes et vous fera bouger comme jamais. Le solo schredé avec une pointe (grosse?) de wah wah déchire. Miku en impose à la guitare tant par son feeling que par sa maîtrise.
Le chant de Saiki est impeccable, très rock mélodique, rien de bien innovant (j’entends par là qu’lle le fait pas ce qui est à la mode à savoir growl ou lyrique) mais tellement maîtrisé que cela force le respect. Les titres « REAL EXISTENCE » et « Piece of Pride » s’enchaînent dans une aisance évidente, toujours dans une veine rock heavy qui file la patate ! Des soli véloces et inspirés, que du bonheur !

On arrive à la claque « Arcadia Girl ». Arrivant en milieu d’album, après des titres déjà excellents, ce titre m’a vrillé la tronche ! En fait pour paraphrasé mon trio favoris, ça m’a mis la « chetron ça com » ! Le riff et groove d’intro en jettent, le chant pose l’ambiance et explose sur un pré refrain envoûtant chanté parfaitement par la diva Saiki. Diantre le japonais est hyper mélodique. Le refrain m’a fait me lever et jumper comme un possédé dans ma piole ! Et ce solo wah-wah de fou !!! L’extase !!
« Don’t Apply The Brake » (please don’t!!!), est un signal qui vous dit « bats les yakas on fonce dans le tas ! ». Plus speed, légèrement punk, le groupe montre qu’on peut être léger et efficace à la fois. « Beauty and The Beast » sur sonorité asiatique balance un punk puissant, mélodique qui virera sur le thrash en milieu de course. Imprévisible mais extrêmement jouissif!!!
L’album se terminera sur les puissants « Don’t Let Me Down » et « Shake That ». Plein de groove et de refrains entraînant, la galette se conclu comme elle a commencé : magnifiquement.

Un fois de plus le Japon montre qu’il a son lot de talents. Un groupe de filles faisant du rock metal. Banal certaines mauvaises langues diront. Moi j’y vois une lueur d’espoir montrant que le beau sexe a sa place dans la musique et surtout pour autre chose que sa plastique. Je ne lancerai pas ici un débat on est pas là pour ça. Mais ce type d’album est un grand pas vers quelque chose de merveilleux !
Merci mesdemoiselles !
 
Critique : SBM
Note : 9/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 72 fois