Chronique

WALKWAYS - BLEED OUT, HEAL OUT / Nuclear blast 2019

Nous voici partis à la découverte de ce jeune groupe Israélien qui sort son deuxième opus, encensé par In Flames. Profitant de sa signature chez Nuclear Blast je me suis empressé de voir ce que cela donnait.

Une voix a capela claire et fragile arrive à nous pour « Till the end » qui se poursuit en un métal alternatif, certes proche d'un In Flames actuel mais avec tout de même pas mal de personnalité. « Hell born shove (impossible) » débarque et enfonce le clou. Le groupe est surtout ahurissant grâce à son chanteur Ran Yerushalmi capable de passer par tous les styles de chant en un instant ! Un single fort qui ne peut que fonctionner !!
On poursuit sans ralentir le rythme avec « Despair (from heaven sake) » qui là aussi est bien proche des Suédois. Mais pas d'inquiétude, on se laisse porter par l'énergie et l'émotion à fleur de peau de ce groupe grâce à ce sacré Ran !! Attention avis de tempête avec « Half the man i am » qui ne fait pas les choses à moitié. Un titre en contraste car la suite est bien plus calme avec un refrain mélodique du plus bel effet. Oui ce groupe joue à fond sur plusieurs tableaux.
Tout cela continue avec « Trumpet call » qui ne change pas et confirme le talent de ce groupe pour mélanger les styles et ses influences dans un melting-pot décapant. On pense d'ailleurs pas mal à Korn ici. Une fois de plus c'est par le chant que cela commence ; « Levitate » est très ambiante avec un chant narré sur une musique mélancolique portée par quelques violons. Un morceau lourd en émotion qui ne peut laisser indifférent. Court mais super intense !!!
« Bleed out, heal out » débarque et défonce tout sur son passage ! Un autre single potentiel où l'ombre d'un Jonathan Davis (Korn) plane sur le chant habité de Ran ! De l'efficacité pure et dure tout simplement ! Début calme pour « You found me » qui apporte un peu de souffle dans cet océan débridé. Certes d'une simplicité extrême elle n'en demeure pas moins un très bon moment une fois de plus grâce à l'implication de Ran.
Après cette petite pose nous revoilà avec « Unbearable days » qui reste aussi très, très calme et enivrante. Une suite surprenante quand on s'attend à du bourrin qui décape, mais non le groupe fait ce qu'il veut et livre une ballade intimiste, du plus bel effet qui donne de sacrés frissons !! C'est tout retourné que j'attends « Enough » intronisé par des bruits de cochons qui se veut perturbant à sa manière. Une sorte d'interlude dérangeant avant de s'en prendre plein la gueule avec « Humane beings » et à nouveau une voix très proche de Mr Davis. Un titre plus énergique à la Korn qui fait son effet et permet de se remettre des trois derniers titres particuliers. « Care (in this together) » garde cet esprit dévastateur qui va comme un gant à ces jeunes. Puis « Thank you » déboule avec un petit côté Slipknot et là encore ne fait pas dans la dentelle et détruit tout autour de lui ! Voilà une fin apocalyptique ! Aller on finit avec « Bone deep », un titre plus cool qui permet de retrouver ce qu'on a eu au début. Une fin étrange car très ambiante et calme après les dernières déflagrations reçues. Oui un groupe qui fait ce qu'il veut !!

Conclusion : avec ce deuxième album, nos Israéliens nous ont pondu un bijou de métal qui touche à tout avec énormément de talent. Superbement composée, produite et interprétée la musique de Walkways a de quoi intéresser beaucoup de monde. Une véritable découverte magique qui me ravit au plus haut point ! Quelle belle surprise !!
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 49 fois