Chronique

WHITECHAPEL - THE VALLEY / Metal Blade 2019

Il faut dire que les américains de WHITECHAPEL m’ont mis une bonne grosse claque au Hellfest 2019. C’est donc par une curiosité logique que je me suis penché sur leur dernier méfait : « The Valley ».
Etant encore novice de ce style qu’est le deathcore, j’ai tout de même quelques éléments de comparaisons avec leurs compères.

Dès le début de l’album et donc « When a Demon Defiles A Witch», on sert une maîtrise du répertoire ainsi qu’une richesse musicale. Loin de ne balancer que du growl ultra caverneux et de marteler des blasts durant cinq minutes, le groupe s’aventure dans des phases plus planantes, balance quelques arpèges soignés et un chant clair qui montre que Phil Bozeman ne fait pas que gueuler. Une très bonne entrée en matière je dois dire.
Mais comme je disais, le deathcore ne fait pas dans la dentelle, donc le groupe va poser ses burnes sur la table et prouver qu’ils font partie des grands dans ce domaine avec « Forgiveness is Weakness » et « Brimstone ». Deux morceaux relativement courts qui martèlent des riffs pesants, un chant venu d’outre tombe ultra bas qui me fait de nouveau me demander : « mais comment ils font les mecs ?? ». Je viens de me prendre dix minutes de baffes sonores en pleine tronche, et ça fait du bien !

Cependant, après ce passage classique, bien rentre dedans, le groupe surprend avec un morceau très mélancolique, très calme, et qui a fait l’objet d’un clip ô combien déprimant : « Hickory Creek ». Honnêtement cette cassure est appréciable car le « pire » reste à venir.
Le riff détonant de « Black Bear » ou « We Are One » vont envoyer du très très lourd ! Le refrain de ce dernier promet du headband purement explosif !
La production est particulièrement soignée car chacun a sa place : guitare, basse, batterie, chant, le dosage est parfait et permet de profiter de tout un chacun sans avoir la batterie ou la voix qui prennent le dessus. Mais putain que ce morceau est lourd ! Accrochez vous !
Je passe rapidement sur « The Other Side » qui n’apporte pas grand-chose, il s’écoute normalement dans l’album mais ne se démarque pas à l’instar de « Third Death » qui alterne les ambiances pour nous balader dans cet univers sombre et torturé, comme il le fera avec « Lovelace » et ses « help me !! » frissonnant.
L’album se clôture sur « Doom Woods » qui représente ce que je préfère dans ce groupe : des variations, des thèmes différents, un tantinet de mélodies pour ne pas avoir l’impression de se manger dix pistes de pur bourrinage comme peuvent le faire (trop) souvent certains groupes. Les passages plus posés, travaillés, apportent un gros plus aux titres.

Malgré tout je regrette qu’il n’y ait pas plus de titres de ce type sur l’album. Mais restons sport, WHITECHAPEL offre ici un album de très bonne manufacture avec de nombreux temps forts qui, je peux confirmer, sont transcendé en live. Donc si vous êtes adeptes de puissance contrôlée et de titres travaillés, foncez !
 
Critique : SBM
Note : 8/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 62 fois