Chronique

FREEDOM CALL - M.E.T.A.L / SPV 2019

Album important dans la carrière du groupe, ce « M.E.T.A.L » marque en effet les vingt ans du groupe et aussi son dixième album studio. Une pierre historique qui se voit aussi menée par un nouvel et énième changement de personnel avec l’arrivée de Timmi Breideband à la batterie et Francesco Ferraro (Vexxilum) à la basse.

Pour être honnête, lors de la mise en ligne de leur premier single « 111 - The Number Of The Angels » je ne savais pas comment réagir. Autant avec l’album Circle Of Life le côté heavy était bien noté et ça a plu / déplu aux fans mais là, ça m’a (malheureusement ?!) fait penser à Hammerfall qui arrivait à se parodier de part le manque d’inspiration flagrant. Alors oui, ce premier single m’a fait peur, et m’a même fait rire; ce à mon grand regret car j’apprécie la discographie du groupe même s’il y a deux ou trois albums en deçà.
Motivation et persévérance ont fait que malgré cette première approche piquante, je me lance dans l’écoute et la découverte de ce simplement nommé M.E.T.A.L avec là encore la première pochette moche du groupe. On comprend qu’ils veulent faire un coup de force mais quand même, la barre avait été placée bien plus sur tous les albums précédents.

On oublie donc le premier morceau pour se plonger dans le reste de l’album et dix autres titres. « Spirit of Daedalus » nous rassure et se rapproche bien plus de ce que le groupe nous a habitué. Du happy speed metal endiablé avec le refrain accrocheur porté par les choeurs. Pour ce qui est du titre éponyme M.E.T.A.L , on l’a compris Chris Bay a voulu marqué le coup avec un morceau posé et percutant dans lequel il clame qu’ils sont Freedom Call. Pas exceptionnel en soit, mais correct, et qui fera taper des mains à l’unisson en concert.
Au plus on avance dans l’album et au plus on se rend compte que cet ensemble est assez linéaire, ce malgré des changements de rythmes et d’ambiance. Attention je ne dis pas que c’est mauvais mais il manque cette fougue que l’on avait vue dans « Land Of The Crimson Dawn » par exemple pour citer le plus récent vraiment intéressant.
Bien entendu, il y a quand même des morceaux qui sont plaisants comme par exemple « Days Of Glory » qui est vraiment racée et prenante, ou « Ace OF The Unicorn » et « Sole Survivor ».

L’album ne marquera pas les esprits si ce n’est de par sa position dans la discographie du groupe. Pas le meilleur mais qui se laisse quand même écouter sans difficulté. Les puristes l’apprécieront, les personnes en recherche de nouveauté passeront leur chemin.
 
Critique : Lionel
Note : 7/10
Site du groupe : Site du groupe
Vues : 105 fois