Chronique

STEEL PANTHER - HEAVY METAL RULES / Steel Panther Inc 2019

Fort de son sixième album studio, les ‘ricains issus de la génération glam metal et pronant haut et fort qu’ils mangent de la cha**e matin midi et soir débarquent avec ce Heavy Metal Rules qui dès ses premiers singles « All I Wanna Do is Fuck (myself tonight) » et « Always Gonna Be a Ho » (Hore pour les intimes) met les choses au clair et à plat: il faut approfondir la chose et délivrer la décadence parodique entre second / troisième et premier degrés de ce sont les femmes pour eux ou du moins dans leur univers musical; à savoir des objets sexuels pour être clair.
Alors qu’on se le dise les féministes etc, passez votre chemin, c’est le visuel scénique du groupe et comme on le dit si bien : si vous n’êtes pas pour ce genre de mise en scène, allez voir ailleurs tout simplement mais foutez nous la paix.

Effectivement, le niveau paroles et esprit chez les musiciens ne dépasse pas la ceinture et y restera bien coincé et ce jusqu’au bout de cette dizaine de morceaux. Et oui, le groupe fait exactement ce à quoi on s’attend: du heavy / glam rock sexiste et endiablé, avec une positive attitude comme jamais, nous faisant presque croire que c’est encore un groupe de jeunes puceaux vivants chez papa et maman tellement les paroles sont …. sexe, sexe et rock ’n roll. C’est rempli de clichés et de clins d’oeil à la grande période de ce genre musical (les années 80 pour ceux qui sortent de leur grotte).
Mais avec tout ça, le groupe arrive à sortir cette dizaine de chansons bien homogènes, avec au milieu de tout ça une qui se démarque un peu plus de par son énergie et son agressivité plus marquée et interpellante que les autres. En effet, « I’m not your bitch » et la chanson de rébellion sur laquelle le quatuor se transcende et nous surprend agréablement en nous prouvant qu’ils ne font pas de de la musique scénique et grand public.

Que les fans fans de perruques, testosterone, seins et autres attributs féminins, et bien entendu de glam metal soient rassurés, ce « Heavy Metal Rules » porte bien son nom et même s’il n’est pas exceptionnel, il fera notre bonheur et nous donnera envie de faire certaines folies. Les « Gods Of Pussy » sont bel et bien là et on se languit de les voir défendre ces nouveaux titres sur scène !
 
Critique : Lionel
Note : 8/10
Site du groupe : Site du groupe
Vues : 123 fois