Chronique

LINDEMANN - F&M / Vertigo 2019

Qu'il est étonnant de voir sortir le deuxième opus solo du chanteur de Rammstein (quand on sait que son groupe à mis 10 ans pour le faire) quelques mois seulement après la sortie du dernier album de son groupe. Mais ne boudons pas notre plaisir et laissons la folie parler !

On débute avec la single « Steh auf » qui retrouve bien ce mélange entre Pain et Rammstein. Till ayant décidé de retrouver son chant en Allemand je ne pourrai pas en dire plus sur la poésie des textes, mais on retrouve bien son style si caractéristique. Une entrée en matière sympathique qui met bien dans le bain. « Ich weiss es nicht » confirme avec son mid tempo ultra puissant. A noter une fois de plus la prod mousse costaude de Peter Tägtgren, qui n'a pas plaisanté. Rien de surprenant mais les compositions tiennent méchamment la route.
Moment plus soft pour « Allesfresser » avec ses couplets calmes, justes perturbés par un refrain plus nerveux sans être trop méchant non plus. A nouveau un bon petit moment que voilà. On reste dans du calme avec la pseudo ballade « Blut » et son refrain lourd. Un titre sombre et angoissant qui grâce à la voix de Till vous glacera le sang pour la journée.
Petite surprise avec « Knebel » et son duo chant guitare acoustique du plus bel effet. Le meilleur moment de cet opus dont on en aimerait plus. A noter une fin dévastatrice en forme de métal rentre dedans pulvérisant tout sur son passage, surprenant mais efficace. « Frau & mann », apporte un peu de fun à cet opus, avec ce titre léger presque innocent aux consonances sud Américaines qui lui vont comme un gant. S'en suit « Ach so gern » qui là va faire grincer des dents avec ce tango débridé, qui je dois avouer est une tuerie à laquelle on ne s'attendait pas mais qui colle tellement aux personnages.
Place à la ballade « Schlaf ein » avec son piano et ses orchestrations, qui permettent à Till d’être très théâtral et donc exquis. Un très joli moment à fleur de peau qui me touche beaucoup. « Gummi » remet le métal en première place après ces quelques incartades. Un titre simple et efficace qui avec son refrain plutôt joyeux fait du bien et te reste dans la tête avec de bonnes sensations.
Ambiance pop électro avec « Platz eins » qui apporte son lot de bonnes choses. Une fois de plus le duo sur cette deuxième partie aime explorer les choses et voilà une bonne idée. On finit avec « Wer weiss das schon », une très jolie ballade très touchante et presque ambiance de noël. Un moment qui ne peut laisser indifférent et qui montre que Till est bien plus subtil que ce que la plus part des gens peuvent le penser. De quoi tirer quelques larmes, même des plus fort métalleux.

Conclusion : sans se révolutionner notre duo à travaillé de manière plus étroite pour sortir quelque chose de plus personnel et diversifié. Une bonne nouvelle car ces deux là fonctionnent à merveille !! A ne pas bouder donc.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 61 fois