Chronique

SONS OF APOLLO - MMXX / Inside out 2020

Quel plaisir de retrouver le dernier super groupe de l'ami Mike Portnoy, qui après un premier jet exquis et une tournée mémorable remettent le couvert pour mon plus grand bonheur !! Aller hop laissons parler la musique !!

D'emblée on retrouve le style du groupe avec «  Goodbye divinity  ». Première impression on sent que la tournée a permis au groupe d'être plus uni et cela s'entend admirablement bien ! Une entrée en matière qui rassure et fait plaisir. A la suite «  Wither to black  » se fait plus direct et permet à un Jeff Scott Soto d'envoyer la sauce. D'ailleurs avec Ron Thal ce sont les deux grands gagnants de cet opus, on les sent bien plus à l'aise et au vu de la qualité monstrueuse de ces deux-là quel bonheur !! Deuxième chose à noter c'est l'impression que le groupe cherche à être plus accrocheur surtout niveau refrain ! Voilà encore une bonne idée !!
Gros riff dans ta gueule pour du direct avec «  Asphyxiation  ». Avec pareil morceau en live ça va donner !! Je vous rassure le groupe n'en oublie pas les joutes musicales de haut vol pour autant !! Intro au piano pour «  Desolate july  » qui met dans une ambiance un peu inquiétante mais vite dissipée par la sublime voix de Mr Soto à son aise totale !! Une power ballade fort bien réussie qui montre que le groupe veut s'ouvrir encore plus.
«  King of delusion  » débute elle aussi sur du piano mais plus en version classique avant que ne déboule le gros riff de Ron avec l'armada, toute puissante, derrière ! Du bien lourd et puissant qui nous est dévoilé pour là encore beaucoup de plaisir ! La batterie du virtuose Portnoy ouvre de manière intense un «  Fall to ascend  » plutôt inquiétant avec son côté lancinant aidé par une voix posée, sombre. Heureusement le refrain remet un peu de lumière à ce titre des plus dérangeants. Un pur régal !!
On poursuit avec «  Resurrection day  » qui va plus à l'essentiel et apporte un peu de 'simplicité' à cet opus ! Certains esprits chagrins y verront un clin d'œil au Dream Theater des 90' (Surtout Falling into infinity) mais bon est-ce si grave que ça !? On termine avec « New world today  » une belle pièce épique et bien progressive qui prouve que nos gars savent réellement de quoi ils parlent ! Une tuerie qui va vous en mettre plein les oreilles !! Une vraie délectation !

Conclusion : pour son deuxième album le groupe a arrondi les angles et posé sa nouvelle base avec un style plus direct tout en restant progressif. Une amélioration bien vue qui permet vraiment à chacun d'être au sommet de son art ! Un album déjà majeur de cette nouvelle année !
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 102 fois