Chronique

RAGE - WINGS OF RAGE / Spv 2020

Le 25ème album studio des Allemands arrive dans les bacs en ce début d'année 2020. ll faut dire que depuis son nouveau line up Peter 'Peavy' Wagner, semble plus inspiré et rajeuni que jamais. Aller c'est parti pour du bon Heavy métal qui déboîte !!

Ça commence fort avec « True » et son intro inquiétante avant que le métal ne fasse son apparition ! Un titre rentre dedans qui même s'il sent encore un peu les 90' est je trouve bien plus moderne. Une entrée en matière plus que solide !! A la suite « Let them rest in peace » ne change pas la donne avec un super riff de Marcos Rodriguez, pour à nouveau un titre bien métal et décapant !! Perso je trouve que le trio a enfin trouvé la bonne mayonnaise.
« Chasing the twilight zone » retrouve du plus habituel avec un rythme bien frénétique pour faire son effet en concert ! Un bien bon titre à nouveau. Intro à cappella pour « Tomorrow » qui n'en oublie pas le riff de guitare sanglant !! Un moment plus mélodique mais tout aussi rythmé qui passe comme une lettre à la poste ! Du pur Rage inspiré avec un refrain fédérateur à reprendre à tue-tête !!
« Wings of rage » retrouve du plus sauvage très dernier Metallica dans l’âme (Hardwire est pas loin) et déboule à 200 à l'heure comme si l’âge n’existait pas ! Encore une fois l'efficacité est de mise pour notre plus grand bonheur !!
Un petit interlude sombre avec « Shadow Over Deadland (The Twilight Transition) » avant de nous envoyer un ultra Heavy « A nameless grave » qui se veut être aussi inquiétant avec son tempo lent et rampant. Une espèce de « From the craddle to the grave » version 2.0.
« Don't let me down » retrouve du rythme et une certaine nostalgie en sonnant étrangement vieux. Un titre qui pourrait appartenir aux années 80 et qui fait bizarre ici. On change de registre avec la quasi ballade « Shine a light », qui arrive au bon moment. Un peu de douceur n'a jamais fait de mal. De plus voilà un titre différent du répertoire du groupe mais fort inspiré.
Petite surprise avec la relecture moderne de « Higher than the Sky » sous le nom de « HTTS 2.0 », une idée sympa pour remettre au goût du jour ce vieux tube du groupe. « Blame it on the truth » est quant à elle du pur Rage sans fioriture. Du Heavy simple et efficace qui fait le job à défaut de surprendre.
On finit avec « For whose who wish to die » à l'esprit guerrier qui envoie du bois et fait parfaitement le taf ! Un titre sur lequel la batterie est bien mise en avant et tant mieux pour notre homme qui se démène grandement !

Conclusion : il semble que notre power trio ait enfin trouvé la bonne recette entre présent passé et futur. Un album des plus efficace qui prouve qu'après 35 ans de bons et loyaux services la machine Rage est loin d’être enraillée !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 273 fois