Chronique

MAGNUM - THE SERPENT RINGS / Spv 2020

Nos inarrêtables Anglais reviennent nous offrir un tout nouvel album et à nouveau un changement de line up avec le départ de leur bassiste Al Barrrow, remplacé par le talentueux et expérimenté Dennis Ward (Ex Pink Cream 69). Pas de quoi déstabiliser la paire indéboulonnable Clarkin/Catley qui malgré leur 73 ans respectifs ont encore du jus !!

Une grosse intro habituelle du groupe nous ouvre un « Where Are You Eden ? » dantesque qui démontre bien que le groupe a encore un sacré potentiel ! Notre duo de papys est éblouissant et nos 'petits jeunes' sont remarquables ! Une entrée en matière de très haut vol ! On continue avec un « You Can't Run Faster Than Bullets » et son bon riff de guitare bien appuyé par des orchestrations efficaces ! Un titre Heavy qui fait du bien par là où il passe. Et bien quelle intensité.
« Madman Or Messiah » arrive avec toujours un sacré peps, même si cela ne lui empêche pas des moments plus doux. Le refrain est une vraie merveille mise en avant par cette voix toujours aussi fabuleuse ! Et bien que d'excellentes surprises depuis le début, pourvu que ça dure !!!! On va vite le vérifier avec « The Archway Of Tears » et son piano qui nous offrent un moment plus progressif, là encore du plus bel effet. Et bien sérieusement je ne m'attendais pas à autant de qualité de la part d'un nouvel opus de ce groupe !! Et « Not Forgiven » avec son refrain à la AC/DC remet du bon rock décapant dans le jeu. Pas vraiment le temps de respirer tellement on est happé par cet opus !
« The Serpent Rings » retrouve l'aspect plus prog du groupe et pompeux aussi pour de l'excellence !! On poursuit avec la plus mélodique « The Last One On Earth » qui permet de souffler un peu sans être, moins bien servi par la qualité. Bien sur la voix unique de Bob Catley est merveilleuse dans ces moments là.
« House Of Kings » reprend du plus rythmé pour notre plus grand plaisir. Un titre énergique avec un Bob à fond qui crache ses poumons. Que du bonheur !! Puis « The Great Unknown » arrive pour nous enivrer de subtilités et de douces mélodies. Un grand moment de musique.
« Man » déboule à grand coup de guitare et nous offre un moment bien intense à nouveau. On finit avec « Crimson On The White Sand » plus cool qui permet de conclure de fort belle manière cet opus sublime.

Conclusion : comme vous l'aurez sûrement compris ce nouvel album des Anglais est une véritable tuerie ! Assurément un des meilleurs qu'ils aient produits toutes périodes confondues. Et oui malgré leur grand age ils ont encore beaucoup de bonnes idées à exploiter !!
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 111 fois