Chronique

BRITISH LION - THE BURNING / Parolophone 2020

Le projet solo de Steve Harris (Iron Maiden) devenu groupe revient pour son deuxième opus, 7 ans après la première pierre. Une curiosité qui me tarde de découvrir.

On attaque à fond les ballons avec « City Of Fallen Angels », un direct dans ta gueule qui fonctionne à merveille !! On sent le groupe plus uni et le son est d'une clarté exemplaire !! Un début tonitruant qui fait saliver pour la suite. « The Burning » est celle-ci et ne jure pas sur les bonnes intentions du départ ! Le groupe délivre un hard rock de toute beauté. Les mauvaises langues qui critiquent Richard Taylor au chant sauront qu'il est d'une justesse infaillible et que même s'il manque de puissance, il ne manque pas de feeling et de mélodique qui font mouche à chaque fois !!
« Father Lucifer » poursuit toujours sur la bonne voie avec un morceau plus sombre. Une preuve que le travail de groupe paie car voilà de la bonne inspiration. Le mid tempo « Elysium » arrive et ne change pas la qualité des compositions. Puis « Lightning » prend le relai, avec toujours un mid tempo mais plus mélodique. Une belle compos bien mise en évidence par Richard Taylor.
Début calme pour « Last Chance », qui se transforme en un titre plus épique où l'ombre d'Iron Maiden plane. Un grand moment qui devrait prendre plus d’ampleur en concert. À la suite « Legend » est un peu dans le même esprit avec un hard mélodique rythmé, limite Aor, qui est un pur plaisir ! Steve et sa bande ont vraiment voulu varier les plaisirs et c'est plus que réussi !!!
Le légendaire son de basse intronise un « Spit Fire » qui lui aussi débute calmement pour ensuite monter en puissance et lâcher les chevaux ! Un titre à qui je trouve des faux airs d'UFO grande époque ! Là aussi en Live ça va faire mal !! « Land Of The Perfect People » malgré son début acoustique délivre un Hard Rock rageur et puissant qui fait taper du pied !! Et bien que de bonnes idées dans cet album. On sent vraiment que nos musiciens se font plaisir sans retenue. On lâche rien avec un « Bible Black » ambigu entre, entrée rythmée et couplet plus mid tempo. Un titre presque prog dans son approche mais qui fait le taf ! On termine avec « Native Son » une sorte de power ballade très réussie avec un Richard en phase complète !

Conclusion : et bien quelle belle curiosité que voilà, un opus qui dépasse largement de la tête et des épaules une première tentative pas totalement convaincante. Un très grand opus de hard rock varié et inspiré, très bien interprété qui me ravit au plus haut point. Voilà la très bonne surprise de ce début d'année.
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 89 fois