Chronique

BERNARD MINET METAL BAND - 'COMPILATION' / Universal Music 2020

Icône incontournable des années 80 et du club Dorothée, Bernard Minet s’unit avec les musiciens du groupe de Thrash Metal - Heart Attack pour revenir à sa passion première: la musique. Ce, en donnant une nouvelle dimension musicale à ses génériques de dessins animés qu’il a chanté, et chante toujours lors des conventions Geek / Nerd.
Quitte à faire du kitsch, autant l’être jusqu’au bout et c’est ce qui est fait avec la pochette de l’album. Il faut, le dire, elle est horrible. Manque de budget, d’idées, de droits sur les images, ou le tout ? Une bonne question…

Ce sont donc 18 chansons qui ont été choisies parmi la palette de titres disponibles et qui font de ce disque une quasi heure de musique au final.
En regardant la track list, on y voit deux intrus (faux pas?!) à savoir « La Fête Au Village » et « La Merguez Partie » qui elles, viennent des Musclés et non pas de génériques de dessins animés.
Mais curiosité oblige, nostalgique de cette période ayant bercée mon enfance, je me lance dans l’écoute de cet album, n’en attendant rien de spécial en soit ci ce n’est de faire un éventuel karaoké involontaire…
L’ouverture se fait avec le single « Les Chevaliers du Zodiaque », un de mes animés préférés au passage. En soit, rien de spécial en plus si ce n’est quelques guitares mis en avant, mais pas de travail réel quant à l’apport de ce plus Metal.

L’album et son intensité se divisent en soit en trois parties. Les reprises dites classiques, des « Chevaliers du Zodiaque » donc à l’incontournable « Capitaine Flam », suivit de la partie la plus intéressante niveau travail musical pour l’aspect metal, mais aussi pour l’ambiance et l’accroche de « Conan l’Aventurier » à « Un Collège Fou Fou Fou » en passant par les dynamiques « Denver Le Dernier Dinosaure » ou encore « Les Samouraï de l’Eternel », se poursuivant avec une partie plus kitsch et molle de « Ranma 1/2 » à « La Merguez Partie ». Sans oublier le petit message d’introduction en hommage à René et Framboisier fait par Bernard Minet au début de « La Fête au Village »
Les deux titre finals feront du bien avec la géniale « Ken Le Survivant » et « La Chanson des Chevaliers ».

Alors oui les haters vous allez dire, et je vous comprend, que cet album est un produit purement commercial et on ne pourra pas le cacher ni le renier. On regrettera cette pochette moche, et aussi certains titres pas assez revisité, restés simplistes alors que d’autres album du même acabit avaient bien dépotés comme par exemple avec le groupe Animetal, ou encore Trick Or Treat et son album Re-Animated.
Mais au final, on chante à tue tête inconsciemment et on retombe en enfance. Certainement un album fait pour lancer le projet en live, et une bonne compile en soit.
 
Critique : Lionel
Note : 7/10
Site du groupe : Page Facebook du groupe
Vues : 302 fois