Chronique

THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA - AEROMANTIC / Nuclear blast 2020

Et bien le projet Aor de Bjorn Strid ne cesse de prendre de plus en plus d'ampleur et voici un 3ème album en 3 ans portant à déjà 5 opus en tout depuis 2012. Bon maintenant le plus important est, est ce que ce délai court va impacter la qualité de la musique ?

On retrouve notre ambiance aviation dès « Servants Of The Air » qui sonne toujours très années 80. On peut noter une production plus moderne que sur les précédents opus. Un début somme toute classique qui fonctionne bien. Place au single « Divinyls » qui porte bien son statut. Avec ça le groupe frappe fort et on se dit que sorti à la bonne époque ça aurait envahi les ondes radios !! Voilà un titre qui va te rester dans la tête toute la journée !!
« If Tonight Is Our Only Chance » prend le relais avec son mid tempo atmosphérique qui vraiment nous replonge dans cette période du début des 80' avec une forte nostalgie ! Ah ce son de synthé !! On retrouve du rythme avec un « This Boy's Last Summer » qui te fait taper du pied et remuer ta crinière laquée à mort ! Encore une fois c'est efficace à souhait et ça demande qu'à être chanté !!
Un peu de calme groovy avec « Curves » qui pourrait se rapprocher de ce que Toto nous proposait à ses débuts. Un changement bien vu, même si je dois avouer que l'effet n'est pas immédiat. « Transmissions » et ses synthés d'un autre temps arrivent et te font voyager dans le temps de manière plus efficace qu'une DeLorean !! Une fois de plus on chante sans forcer, ces titres aux refrains enivrants.
« Aeromantic » en remet un coup avec son rythme endiablé qui fera chavirer chaque personne qui posera une oreille dessus ! On peut dire que le groupe à vraiment trouvé la recette magique ! Que du bonheur !! Puis « Golden Swansdown » arrive à son tour pour une ballade qui me fait presque penser à George Michael (surtout dans la voix). Un moment délicieux qui n'oublie pas quelques passages plus rock pour sonner plus dur.
« Taurus » retrouve du rythme qui te prend aux tripes ! Encore un single en puissance qui aurait défrisé à la bonne époque ! Qu'est ce que c'est bon !! « Carmencita Seven » s’enchaîne rapidement et reste dans le même esprit, pour un effet similaire ! Qu'est ce que ça devient grisant à force !
On ne change rien avec « Sister Mercurial », qui reste dans le même univers avec peut être un coté trop facile mais bon, on prend du plaisir et c'est ce qui compte. Le synthé nous ouvre « Dead Of Winter », qui sonne presque prog. Ici on lorgne vers Genesis voir à nouveau Toto, ce qui est une bonne chose car une fois de plus c'est très bien fait, et on en redemande ! On termine avec « City Lights And Moonbeams » qui ne déroge pas à la règle et me rappelle Survivor ! Une manière de finir comme on a commencé : simplement mais efficacement ! Comme d'habitude, un pur régal !!


Conclusion : pour ce nouvel opus, on prend les mêmes et on recommence et même si le coté surprise n'est plus, le résultat reste fort probant, grâce à une qualité d'écriture très efficace et de haut vol. Ajouter à cela bien sûr des musiciens compétents et possédés et voilà un nouveau résultat excitant !
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 182 fois