Chronique

STEREOXYDE - LA CREATION DE L’HOMME V2.0 / BRENNUS MUSIC 2005

Ah enfin le voilà cet album ! après près de 2 ans à les surveiller et de nombreuses péripéties voici que nos régionaux déjantés arrivent avec leur tout premier album qui clôture 6 années de travail. Aller vite vite dans la chaîne hi fi.   « Antisectique » déboule sur la batterie de Jérôme « Mc Brain » Carenco, puis les guitares arrivent bien chargées. Musicalement on ressent une bonne influence Iron Maiden mais avec un petit coté Annihilator et niveau chant on ne peux s’empêcher de penser à Judas Priest tant la voix de Doumé Rossini rappelle Rob Halford. Petit break très Maiden avant le solo fort bien exécuté par le prodigieux Nicolas Kaupelwicz. Le refrain très mélodique accroche de suite. Un bien bon début de 7 minutes quand même qui ne cesse de varier. A la suite « C’est savant médecin » rentre dans le lard dès le début avec un bien bon riff. Le chant en Français passe très bien et me fait penser à Satan Jokers, surtout grâce au chant aiguë de Doumé mais aussi au coté heavy efficace et technique que délivre le groupe. Le riff de « La haine » ne ferait pas pale figure sur un opus de la vierge de fer. La suite est plus heavy et le solo plus ‘démonstratif’. Encore une fois ça pète bien, les compos sont énergiques et taillées pour la scène (les ayant vus 4 fois je vous l’assure) tout en gardant par moment des passages plus progressifs avec un style très Jeff Waters (Annihilator) vous savez ce don de mélanger les passage calmes et musclés. Le chant de Doumé est très riche et exquis entre hargne et montée vocale avec même quelque moment lyrique : du bien bon travail. Riff plus lourd pour « AGM » qui vous prend à la gorge. Doumé chante son amour pour l’Amérique dans des paroles crues et haineuses mais fait avec le cœur (si vous préférez intelligemment  et avec humour).        Jolie intro à la guitare sèche avec une flûte en arrière plan, pour « des nuits sans sommeil ». Une belle impression de ballade avec un chant sublime posé calme et enchanteur, puis les guitares bastonnent et le chant devient hargneux et prenant. Un des meilleurs titre de l’album. « Mutilation contrainte » accélère grave et bastonne toujours autant. Un vrai régal qui compte les faits d’une demoiselle sadomaso forcée. Petit break acoustique avec cri de jouissance (piqué à Manowar ?) puis c’est le solo, et ses passages à deux grattes très Maidenien. Toujours rien à reprocher. L’intro de « Les 12 travaux d’encule » en impose : quel solo ! Un mid tempo avec une basse très en avant limite Funk. Une nouvelle fois ça me rappelle le travail de Satan Jokers la haine du sujet abordé et bien palpable sur une musique toujours efficace et énergique avec un chant parfait. « Dégradation » ouvre le bal à la manière d’un Annihilator (ouais la petite basse !!) puis toujours dans un bon rythme se poursuit laissant ainsi l’auditeur bien comprendre les paroles sans se faire chier pour autant. « Naif » est méchamment sombre. Une basse morbide, un chant ultra aiguë que n’aurai pas renié le ‘métal god’, et des guitares lourdes et malsaines : quelle ambiance ! Puis tout se transforme (enfin presque) car même si le titre prend plus de rythme il reste un gros morceaux pesant et sombre qui te prend aux tripes. Les textes aidant à comprendre cette atmosphère. Le travail de Doumé est impressionnant modulant son organe de façon admirable. Et que dire du solo du père Nico ; époustouflant et cette accélération finale quasi orgasmique. Le titre de l’album !!       Maintenant un des grands moments du groupe « le répondeur de saint père ». Une belle satire sur la religion, sur fond de heavy entraînant un brin fou et super sympa. Petit hommage à JRR Tolkien avec « que vive la communauté » un putain de bon titre de métal qui te donne envie de partir combattre les Orcs et délivrer le Gondor : tous à vos épées chevaliers (ou la je m’égare) ; les passage aériens sont très bons et les accélérations mortelles une nouvelle fois que du bon.  Conclusion : Un album très fort et très prometteur. Une bonne dose d’humour, une musique professionnelle et efficace, des textes intéressants, un chanteur doué (non je n’est pas voulu faire de jeu de mot) : un must quoi. Pour moi les dignes successeurs de feu Satan Joker (même si je n’aime pas trop dire ces trucs stupide). A acheter et à écouter sans modération !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel de Stereoxyde
Vues : 958 fois