Chronique

RHAPSODY – LIVE IN CANADA 2005. The Dark Secret / SPV 2005

Comment dire? Enfin ! Depuis le temps que j’attends cet album live de cette formation italienne qui défraie les chroniques, j’ai nommé Rhapsody. Après un superbe album ‘Symphony of enchanted lands part II’, voilà que nos amis s’envolent pour les Amériques pour une tournée où ils ouvrent pour les géants du heavy : Manowar. Ni une, ni deux, le groupe décide de faire plaisir aux fans et hop le live est en route. <br>
<br>
Autant vous dire que ce live attaque fort avec un public bien présent et la fameuse intro « The Dark Secret » qui se finit avec un passage narré par Sir Christopher Lee, et qui annonce le début du show des ‘mighty warriors of Rhapsody !’. Foule en délire et bim on attaque fort avec leur single « Unholy warcry » qui chauffe la salle immédiatement.
Fabio parle en français (et oui on est à Montréal) et annonce que le morceau suivant est extrait du ‘Symphony of…part I’ et la claque arrive avec « Wisdom of the kings ». Quelle tuerie ce morceau sur scène. Je vous le dis, je les ai vu. Pas le temps de se reposer que voilà un morceau extrait de leur troisième album ‘Dawn of victory’. Les violons commencent à se faire entendre et la magie de « The Village of dwarves » opère sans aucun problème. Là aussi le morceau te fait vibrer et danser sans arrêt.
Fini la rigolade, Rhapsody nous offre là un morceau de son dernier opus. Mais quel morceau ! Le plus long, c'est-à-dire « Erian Mystical rhymes ». On a droit à plus de 13 minutes de musique épique, dansante et puissante pour notre plus grand plaisir. A y être, autant faire plaisir aux fans à fond, alors voilà qu’à la fin du morceau, Alex Holzwarth nous gratifie d’un superbe solo batterie.
Pour la petite anecdote, le morceau annoncé sur la pochette du CD ne correspond pas avec le morceau joué… il y a eu une inversion ; mais c’est insignifiant hé hé. Retour en 2000 pour un morceau hargneux et monstrueux : je veux dire « Dawn of victory ». Une nouvelle claque dans notre tête qui me donne une seule envie : headbanger comme un malade. Ouf.
On calme le tout avec la somptueuse ballade chantée en italien « Lamento Eroico ». La chaire de poule… un morceau si émouvant et si prenant, aaaaaaahhhhh. Il faut conclure l’histoire et le morceau choisit est nickel. Quel autre titre que « Nightfall on the grey mountain » aurait pu le faire ? Franchement, je ne vois pas. Une pure sensation de douceur et de puissance.
Ca y est le morceau est finit, les fans réclament Rhapsody et bim voilà que  le superbe « March of the swordmaster » débarque et te met un bon coup de pied au cul. Mais un live sans leur tout premier single, cela ne marche pas. Et évidemment, voilà le dernier morceau du concert « Emerald Sword ». Que dire de plus de ce morceau si ce n’est qu’il est gigantesque.
Le concert se finit sur un « Gran finale » reprenant le thème de « The Dark Secret ».
 
Conclusion : quand un groupe énergique décide de faire un album live, il le fait a fond. La production est énorme, le son monstrueux, Fabio en parfaite harmonie avec le public, les musiciens impeccables, une set liste qui déchire. Que demander de mieux ? Si, vivement leur passage en France pour de nouveaux concerts d’enfer. Sans oublier l’édition limitée avec un DVD en bonus. Décidément, Rhapsody sait faire plaisir à ses fans, et le groupe nous sort là un live que tout le monde se doit d’avoir de part sa qualité mais aussi pour (re)découvrir le groupe en live avec des morceaux par moments revus… je vous laisse découvrir.
 
Critique : Lionel
Note : 10/10
Site du groupe : site officiel de Rhapsody
Vues : 1302 fois