Chronique

DEEP PURPLE - WHOOSH / Ear music 2020

Après nous avoir préparés à une éventuelle retraite nos pionniers du Hard Rock n'ont finalement pas raccroché leurs gants et nous le prouvent avec ce nouvel opus ! Toujours enregistré sous la houlette de Bob Erzin (comme les deux précédents) allons voir ce que nos papys ont encore à nous dire...

On démarre fort avec « Throw My Bones » qui reprend là où 'Infinite' nous avez quittés. Du pur Deep Purple moderne accrocheur et inspiré qui pose de bonnes bases. À la suite « Drop the Weapon » débute sur la guitare de Steve Morse avant de donner du rythme pour notre plus grand plaisir. Un titre enjoué qui devrait très rapidement devenir un classique en Live.
« We're All the Same in the Dark » prend le relais avec un Mid tempo groovy si caractéristique du groupe. Une fois de plus le groupe montre qu'il a encore de bonnes idées et sait les mettre en valeur. Un peu de classique avec « Nothing at All » et son beau combat clavier/Guitare. Un titre aérien qui surprend mais apporte un petit quelque chose de plus. A noter un super solo de Don Airey fort présent sur ce nouvel opus !
Puis « No Need to Shout » débute de manière typique et retrouve ce groove si caractéristique. Un titre un peu passe partout mais qui fait son job avec surtout un duel lumineux entre Steve Morse et Don Airey fort inspiré. Un petit « Step by Step » arrive et pourrait tellement bien résumer la carrière fort longue et mouvementée du groupe. Une intro inquiétante au clavier avant de nous offrir un mid tempo glacial. Ici ça ne respire pas la joie de vivre.
On envoie des pieds avec un « What the What » très rock n roll et qui met le feu à cet opus !! Encore une bonne surprise à mettre à leur actif ! Après avoir remué son popotin comme à nos jeunes années « The Long Way Round » ne va pas vraiment nous permettre de nous reposer en gardant un certain rythme. Rien d'exceptionnel mais l'effet demeure toujours lui. Lumineux et bien aéré. A noter comme de coutume l'excellent travail de Mr Morse avec sa 6 cordes.
« The Power of the Moon » débute doucement dans une ambiance inquiétante avant de nous livrer un titre presque robotique. Une fois de plus nos musiciens nous montrent qu'ils ne s’arrêtent pas à ce qu'ils savent faire mais continuent d'avancer.
Un interlude instrumental « Remission Possible » très moderne et Heavy intronise un « Man Alive » là encore étrange. Un morceau plutôt lourd et sombre mais qui n'en oublie pas de beaux passages plus aérés.
Retour en arrière avec « And the Address » issu du tout premier album qui se voit mis au goût du jour et fonctionne à merveille. Une instrumentale toujours efficace.
On termine avec un « Dancing in My Sleep » et son début futuriste inhabituel. Un titre assez funky qui là encore surprend bien plus que prévu !! Une fin qui ne laissera pas indifférent et démontre à nouveau la volonté du groupe de ne pas vouloir stagner. Perso j'adhère à 100%,

Conclusion : même si le groupe n'a plus rien à prouver depuis fort longtemps, il prend toujours beaucoup de plaisir à composer de la nouvelle musique qui reste inspirée et fraîche, ce qui permet à l'auditeur de prendre un réel plaisir à son écoute. Et oui nos papys ne sont sûrement pas prêts à laisser tomber de sitôt !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 138 fois