Chronique

ELEFANT TALK - ELEFANT TALK / M & O Music 2021

Le duo Elefant Talk sort aujourd’hui son premier album. Le duo savoyard composé de Gaby Vech à la basse et au chant et de Sebastien Necca à la batterie nous offre ici un très bon premier opus de stoner sur lequel planent les influences de Queen of The Stone Age, de Royal Blood ou de Led Zep. On sait que pour ce style musical la formule duo fonctionne à merveille. C’est bien le cas ici.

Elefant Talk possède en effet des compos ultra efficaces et une production soignée qui font toute la saveur de cette galette. Le disque est d’autant plus réussi que le groupe ne se contente pas d’offrir le même morceau à chaque plage qui le compose. Au contraire ce premier opus s’avère musicalement bien plus varié que ne le sont en général les productions stoner. Car si le stoner se fait bien sûr la part belle sur cet album, le duo sait aussi élargir son spectre musical en atteste le groovy « Carnivor » ou le très sabbathien « Time To go », un mid tempo envoûtant qui clôt en beauté cet album.

Musicalement très inspiré Elefant Talk pourraient bien être comme une sorte de petits cousins français de Royal Blood. Plusieurs titres de l’album sentent l’influence du duo de Brighton : les très réussis « I’m a hound dog », « Chatter Chatter » ou « Mass Murder » mais si cette influence est bien présente, elle n’est jamais pesante et au contraire bien digérée. Le combo sait aussi s’aventurer vers des sonorités moins actuelles et plus ouvertement 70’s en nous offrant un très agréable « Leave Me Alone » que l’on croirait tout droit sorti de Led Zep 3.

Sur ce premier disque fort réussi Elefant Talk se paie même le luxe d’accueillir un invité prestigieux en la personne de Ron Thal de Sons of Apollo sur le très efficace et rock’n’roll « The Hunting ».

Au final Elefant Talk se révèle comme une bien belle réussite. Nul doute que les chambériens ont un bien bel avenir devant eux.
 
Critique : Pierre Arnaud
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 166 fois