Chronique

RAGE – SPEAK OF THE DEAD / NUCLEAR BLAST 2006

Voici le retour des maîtres du heavy Allemand : Rage ! Après un somptueux live sortit pour fêter les 20 ans d’existence du combos, et surtout 3 ans après un excellent ‘Soundchaser’ revoici le trio magique pour un Speak of the dead ambitieux.
Vous vous demandez pourquoi ambitieux, tout simplement parce que la première partie n’est autre que « Suite lingua mortis » qui rappellera des souvenirs aux plus anciens (Lingua Mortis, XIII, Ghost) et oui 10 ans après son premier essai le combos nous refait le coup du heavy symphonique, alors quand est il du résultat ?
 
Divisé en 8 parties celle ci commence par une instrumentale symphonique « Morituri te salutant » faisant pas mal penser à une fanfare Romaine, le talent de compositeur classique de Victor Smolski exulte ici (et oui ça sert d’avoir un papa compositeur de musique classique).
Deuxième partie avec « Prelude of souls » une autre instrumentale ou cette fois ci le groupe est au complet. Le son est énorme, la patate certaine, et l’osmose au summum ! Les passages symphoniques rendent bien, apportant un grand plus à la musique métal. 3eme partie cette fois ça chante. « Innocent » est un titre terrible, un vrai morceau de Rage, sur lequel on retrouve la voix de notre Peavy Wagner. Un bien bon morceau qui te rentre dans la tête. Victor de plus en plus à l’aise au sein du combos nous distille de véritables perles guitaristiques, et de ces solos monstrueux dont il a le secret. 4eme partie avec « Depression » ou les violons se font plus tristes, une nouvelle instrumentale symphonique somptueuse : courte et intense, juste avant la pachydermique « No regrets ». Un véritable joyeux de métal symphonique qui ne serait pas sans rappeler un certain ‘From the craddle to the grave’. L’orchestre appuie encore plus les lourds riffs, rendant que plus pesant ce merveilleux titre au refrain aérien accompagné de chœurs : jouissif !! Que dire aussi de ce break en chorale avec ce petit orgue en fond : très Manowar tout ça, donc sublime !! Le titre de cette suite !!
Avant dernière instrumentale « Confusion » est elle plus métal, même très métal menée par le génial Victor elle nous démontre aussi l’immense talent de Mike Terrana à la batterie.
Dernier passage symphonique avec la sombre « Black » ou juste quelques violons viennent se faire entendre. 8eme et dernière partie avec « Beauty ». Une intro calme avec guitare sèche et orchestre langoureux pour une ambiance, romantique. Peavy posé chante comme rarement, la guitare vient pleurer de jolies notes, et les larmes commencent à couler le long de ma joue tellement que c’est beau. L’orchestre donne le dernier mot dans un immense final. Un court mais très joli moment qui clôture cette magistrale suite.
 
Maintenant place au single en puissance « No fear ». Alors là ça déménage batterie à fond guitare puissante et virtuose, un couplet posé et une suite qui arrache. Vous voulez du pure Rage version super couillue en voici. Certes tout ceci reste assez habituel, la prise de risque est minime mais le résultat reste énorme ! Si le reste est comme ça il va falloir s’accrocher pour ne pas ce rompre le cou !!!
« Soul survivor » s’entame dans les meilleures conditions, avec un bien bon riff. Bon c’est vrai que ce titre fait pas mal penser à ceux de ‘soundchaser’ un brin dommage ! Le reste bastonne ce qui faut mais bon ce n’est pas le meilleur titre de l’album ! 
« Full moon » poursuit avec une intro plutôt calme qui cache la tempête. Encore un bon titre trop conventionnel mais diablement efficace, un poils dommage car je commence à avoir un peu peur pour la suite des évènements. Heureusement l’énormisime « Kill your gods » me rassure. Victor et Mike emballent de suite tout le monde avec leur instrument respectif dans un passage presque trash. La suite déboule fort et surtout en plus nouveau, tout en restant méchamment Rage. Un titre qui sur scène va en tuer plus d’un c’est certain !!  Quelle patate monstre. Victor en véritable maître artificier nous montre l’étendue de sa maîtrise de 6 cordes : époustouflant !!!  Attention ceci est un avis de tornade !!!
Maintenant place à « Turn my world around » toujours heavy mais plus mélodique, elle calme les esprits échauffés, et dans un énorme refrain mélodique et implacable qui vous donne des envies de chanter a tue tête. Encore un super bon point pour la bande à Peavy.        
On poursuit avec joie pour « Be with me or be gone » qui reprend un esprit plus classique au niveau du couplet mais nous laisse un refrain super mélodique et entraînant. Sympa et rafraîchissant.
Dernière pierre à l’édifice avec la titre track « Speak of the dead » un autre gros morceau qui démarre à 100 à l’heure. Je reste toujours aussi impressionnait par la puissance de ce power trio. Le refrain accéléré vous rompra les cervicales et vous déchaînera jusqu'à plus soif le solo vous donnera le tournis et la batterie d’un Mike véloce et imposant vous achèvera définitivement : un très gros moment !    
 
En bonus vous aurez droit à « La luna reine » et « Vollmond » version Espagnole et Allemande de « Full moon » pas indispensable mais bon…    
     
Conclusion : Rage confirme son statut et son talent de maître dans l’art de heavy métal de grande classe. Un excellent moment à passer avec cet album qui fera date dans la déjà très belle discographie du combos.
Vivement conseillé !!
 
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe : site officiel de Rage
Vues : 1631 fois