Chronique

KOTIPELTO - COLDNESS / CENTURY MEDIA 2004

Tout le monde connaît Timo pour son travail dans Stratovarius mais peu connaissent son travail solo qu’il avait commencé en 2002 avec “Waiting For The Dawn”.
Petite leçon de rattrapage aujourd’hui avec son 2ème opus « Coldness ».
A noter un line up de rêve avec Michael Roméo (guitare Symphony x) Jari Kainulainen (basse Stratovarius) Janne Wirman (synthé Children Of Boddom ) et Mirka Rantanen (batterie Thunderstone).
Nous commençons par « Seeds Of Sorrow » bien dynamique avec la voix de Timo bien en avant, nous remarquons quand même que le style est différent de Strato, en effet c’est Timo qui a tout composé dans l’album(ceci explique cela).La partie solo est bien sympathique (heureusement vu les gars) un bon morceau pour débuter.En 2ème position un bon riff nous accompagne pour « Reason » plus heavy mid tempo où une nouvelle fois la voix magique de Timo est énorme (sûrement l’une des plus belles voix du circuit), encore un bon morceau.
« Aroud » débute sur de jolis synthés pour ensuite démarrer en un nouveau mid tempo mais cette fois ci il y a un hic, on sent que les chansons sont quand même plus travaillées aux niveaux de la voix que de la musique. Ce n’est pas la fin du monde mais les chansons sont vite dévoilées il y a un manque de surprise dommage vu les musicos employés.« Can You Hear The Sound » revient dans un esprit Strato, un morceau speed avec le solo de synthé en ouverture, ça rafraîchi l’album mais c’est pas encore ça.
Un joli « Snowbound » pour continuer et l’on remarque encore une fois le joli organe du sieur Kotipleto et même les bons solos passent après le chant (c’est pour dire). Un solo de batterie un riff heavy sombre qu’est ce qui se passe Timo aurait il chassé sur un territoire voisin c’est l’impression que l’on a à l’écoute de « Journey Black » mais sa voix n’a rien avoir avec les chanteur de gros heavy sombre de plus le refrain très 80’s ne le fait pas non plus. Il en sort une chanson intéressante car changeante. Un très bon point.
Mais « Evening’s Fall » casse un peut l’ambiance même si elle est cool ce mid tempo casse un peu le rythme ; pas terrible aux vus du très bon « Coldness On My Mind » un énorme riff une bonne rythmique un bon morceau de plus, Michael Roméo s’éclate enfin du gros.
« Take Me Away » 8ème et avant dernier morceau dans un esprit cool mélodieux, nous indique que la fin est proche. Mais il en sort une bonne musique certes qui souffre toujours du même symptôme mais bon Kotipelto n’est pas Tolkki et il s’en sort déjà bien.
Donc pour finir c’est vers un « Here We Are » heavy bien péchu que nous nous penchons.Une bonne chanson bien composée rappelant certaines compos lourdes de Strato.
Conclusion malgré de très bon musiciens la musique est un peu linéaire souvent mid tempo se qui rend l’album long et un peu mou. Heureusement que Timo est là pour sauver ses compos, car en fait l’album est plus axé sur la voix que sur la musique. Une voix parfaite difficile à prendre en défaut un modèle du genre.
Ceux qui l’aime au sein de Stratovarius aimerons cet album pour ceux qui aiment Strato plus que Timo il auront plus de mal
p.s à savoir que depuis son départ du groupe Timo trouve ici une issue de secours de rêve.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Vues : 1229 fois