Chronique

BLACK LABEL SOCIETY – SHOOT TO HELL / ROADRUNNER RECORDS 2006

Et bien 5 albums en 5 ans, la sortie de son deuxième DVD (que je vous conseille grandement !) et la préparation du nouvel album d’Ozzy Osbourne, on peu dire que notre ami Zakk Wylde ne chôme pas beaucoup (mais l’a t’il déjà fait !?).
Donc voici ce ‘Shoot to hell’ composé durant la tournée de Mafia (la même que celle du DVD enregistré à Paris) qui débarque dans les bacs. Est-ce-que ce surplus de travail titanesque ne va pas se ressentir à un moment ?   
 
On commence par « Concrete jungle » à la vox-box qui rappelle bizarrement ‘Fire it up’ de ‘Mafia’. Un titre dans la plus belle tradition BLS dont on ne pourra pas dire qu'il est mauvais, mais déjà vu (en plus il n’y pas longtemps). Début donc super mitigé. S’en suit « Black mess reverends » au début à la basse qui rappelle les Guns 'N' Roses voir Velvet Revolver. A la suite on retrouve le son et le style Zakk Wylde dans un mid-tempo burné. On peut regretter malgrés tout, le manque d’originalité ,tout ça sonne trop "déjà vu", l’ami Wylde devrait se remettre en question sous peine de livrer le même album à chaque fois. 
« Blacked out world » commence comme un mélange des deux premières, basses à la Guns et vox-box, (il part en couille l’ami) puis nous délivre un riff dont il a le secret. Un titre prenant même s' il persiste toujours cette désagréable impression que tout ça semble connu.   
Première ballade avec « The last goodbye » au piano ,elle est très jolie ,elle rappelle ce qu’on a déjà pu entendre dans son ‘Hangover music volume VI’. Un très joli moment où la voix de Zakk est sublime tout comme ce solo de guitare inspiré.
On reprend le gros heavy lourd avec « Give yourself to me » qui passe un peu mieux. Bon, l’originalité n’est pas à chercher il faudra se contenter de ce que sait faire le mieux notre bûcheron du BLS ,du vrai. Deuxième ballade avec « Nothing’s the same » qui pourrait bien être écrite pour le grand Ozzy. Toujours aussi belle et majoritairement au piano elle vous berce au grès des notes simples et mélodiques.
Riff puissant pour « Hell is high » mais là encore la désagréable impression d’avoir déjà écouté ça dans le Mafia ...je commence à m’emmerder sévère. Certes c’est toujours aussi prenant mais acheter un album qui ressemble presque trait pour trait à son prédécesseur c’est décevant. Mais ce qui est le plus con c’est qu’on prend quand même son pied malgrés ces défauts. « New religion » commence comme une ballade instrumentale. Notre bûcheron préféré avait l’âme sensible on dirait, ce qui n’est pas pour me déplaire car il sait y faire. Super beau et très intense. Mais il sait faire comprendre à ceux qui aurait oublié qu’en matière de métal l’homme sait de quoi il parle et ce riff là te prend à la gorge et ne te lâche plus : du grand Mr Wylde !! un mid-tempo heavy et rampant qui te monte au cerveau avec ses effets secondaires diaboliques.
« Sick of it all » est la troisième ballade de l’album avec violons et tout le bataclan qui rappelle encore ce foutu ‘Hangover music volume VI’. Pas plus à dire c’est bien fait et agréable.
Nouveau gros riff lourd et ambiance "rouleau compresseur" pour « Faith is blind » qui va faire son effet en live un titre 100% fait pour ça ,car si vous ne le saviez pas BLS est un groupe de live (le DVD le prouve super bien !!).  « Blood is thicker than water » est un titre étrange, un acoustique rythmé qui pourrait faire penser à un ‘Pride and glory’. Un peu trop commercial à mon gout ,dommage la tentative était bonne.
Hommage à son grand et regretté ami Dimebag Darrel avec ce « Devil’s Dime » décapant et bien comme il aurait aimé, du vrai métal rythmé qui ne se pose pas de question :ici c’est l ‘efficacité qui prime sur toute autre chose, seul le solo se veut guitar-hero (et oui, les deux hommes en furent les derniers survivants durant quelques années).   
Pour terminer une dernière ballade avec « Lead me to your door » avec une ambiance pesante qui pourrait faire penser au ‘Ozzmiss’. Une fin calme et triste qui clôture un album mitigé.
 
Conclusion : un album qui pourrait passer pour celui de trop, un mélange de ‘Hangover music volume VI’ et de ‘Mafia’ mais la créativité en moins. Bon, tout ça reste du BLS et quand Zakk fait de la musique ça sent quand même la sincérité et cela reste bon... mais seulement bon.
Allez Zakk prend ton temps pour le prochain et refait nous bander comme avant. 
 
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Vues : 827 fois