Chronique

HORD – REBORN FROM CHAOS / WHY NOTE RECORDS 2006

Originaire de Nîmes (pour une fois que c’est proche de chez nous nous : vive le sud !!) Hord nous arrive avec un premier album de Cyber métalcore à la Fear Factory, dont ils ont fait la première partie au Rockstore de Montpellier.
 
Une petite intro histoire de nous plonger dans le bain, puis « Soul apocalypse » déboule. Le son est monumental et Styx le ‘chanteur’ a du coffre. A l’écoute on pense à Machine Head, Fear Factory mais plus précisément aux frenchies de Gorija et Dagoba. Bon j’avertie de suite tout ceci n’est pas mais alors pas ma tasse de thé. Musicalement ça passe mais le chant hardcore là non ! Un gros morceau bien bourrin qui plaira aux amateurs du genre.
La suite est « Mutantis » dans le même esprit avec plus de bruit de machine ainsi que de skrach de DJ Fat. Que dire si ce n’est que pour le style c’est très bien fait, que la prod est impeccable. « Master life down » débute sur un gros riff lourd et gras accompagné par une batterie hystérique, puis poursuit dans une veine assez déchaînée avec quelques passages en voix claire. Il m’est très dur de faire une telle chronique car n’étant pas du tout mon style je ne peux pas cracher dessus car le groupe est bon.   
« Tears from the sky » commence sur des airs de Sepultura avec ambiances tribales, avant de poursuivre dans une veine très Fear Factory où le chanteur pourrait être Burton C Bell.  « Seeds of chaos » porte bien son nom, car c’est vraiment de la graine de chaos auquel nous avons à faire. Toujours aussi bourrin mais pas bête et méchant : un grand plus. De jolis passages en voix claire viennent parsemer ce titre. 
« World dominators » commence sur des samples, puis un gros riff lourd débarque : tout ça sent la mort et la mélancolie. Le titre le plus ‘mélodique’ avec un chant majoritairement clair et une ambiance apocalyptique. « Xenomorph » commence sur des ambiances arabisantes lugubres. La suite du gros bourrinage limite audible.   
« Cryogenic empathy » continue avec l’impression d’être déjà passé plus ou moins par là. Pas forcément plus à dire. « Zero tolerance » bourrine toujours autant, je ne pourrais pas dire plus mon cd promo saute durant toute le chanson : désolé. Seule chose que j’ai pu remarquer : un moment aérien mélodique assez sympa.
Pour terminer « Hord » ne lâche pas l’affaire avec un dernier passage à tabac dans le plus bel esprit.
 
Conclusion : juste je dirais que sûrement ce groupe a de l’avenir dans son style, mais vu que tout ceci ne m’intéresse pas je dirais simplement faites vous une idée vous même.
 
Critique : Guillaume
Note : 5/10
Site du groupe :
Vues : 1312 fois