Chronique

TY TABOR - ROCK GARDEN / Spv 2006

Mesdames, Messieurs, nous vous présentons la toute nouvelle œuvre solo de Ty Tabor, notamment connu pour son travail comme guitariste au sein de King’s X, par exemple. Avec ce groupe, il nous propose un rock bien franc, avec une guitare saturée toujours bien placée, sans abus. Penchons nous de plus près sur ses récents méfaits.
Tout commence par « Ride », bon petit titre pour entrer en douceur dans le vif du sujet, un petit rock qui tend parfois même vers une ambiance un peu plus bluesy. Avec « Stalker », on reste dans le même domaine, avec des couplets que j’aurai presque tendance à qualifier « d’émouvants » avant un refrain un peu plus « viril » ; encore un bon petit titre qui passe très bien. « I Know What I’m Missing » est un peu plus doux et laisse plus de place à la mélodie, même si un passage plus violent vient enrichir ce morceau, et l’on se demanderait presque à quoi carburait le compositeur lorsqu’il nous l’a sorti…Mais il à bien fait le bougre !
« Afraid », avec sa guitare saturée toujours excellemment placée et ses mélodies bien trouvées nous transporte dans un monde de mélancolie. « Play », le morceau suivant représente pour moi le seul passage un peu moins original, et surtout moins efficace, de l’album, et durant plus de 6 minutes, il ne me marquera pas plus que cela.
« Beautiful sky » nous offre une belle et agréable ballade, idéale pour les longues soirées d’hiver, et encore plus lorsqu’on a la chance de ne pas les passer seul ! « She’s a tree » me fait étrangement penser aux Pixies et à Frank Black en particulier, ce qui est tout sauf péjoratif venant de moi, un bon titre tantôt calme, tantôt (légèrement) plus énervé. « Take it back » arrive à son tour et plus ça va, plus je reconnais accrocher véritable à la voix de Sir Tabor, qui transmet une certaine sensibilité à chacun des mots prononcés ; encore un bon titre, calme, mais sympa. « Wading in » nous offre une superbe mélodie, pour changer. « Thankful », encore un bon mid-tempo en offrande à nos esgourdes, j’en redemande, puis arrive à son tour « Pretty good », énième ballade et dernier titre de cet excellent album, qui passe certes très agréablement, mais qui n’apporte rien de plus pour autant.
Mais le titre se termine et…une chanson cachée (où nous avons le plaisir d’entendre un chien aboyer !), un petit blues sans prétention, héritier des pionniers, mais après cela, c’est vraiment fini.
Conclusion : Un très bon album, très facile d’accès, dont vous pourrez vous servir pour initier vos amis non convertis au rock pêchu. Ty Tabor nous démontre de grandes qualités de composition.
 
Critique :
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 901 fois