Chronique

TAROT - CROWS FLY BLACK / Nuclear Blast 2007

Cela faisait 3 années que j’attendais des nouvelles fraîches de Tarot, le groupe des frères Hietala dont un certain Marco est le bassiste/chanteur chez Nightwish.
Après un très bon Suffer our Pleasures, les voici de retour avec une nouvelle galette en forme de cadeau pour la nouvelle année. 
 
On commence par le title track, un bon gros mid tempo, qui d’entrée pose de sacrées bases. Marco est impeccable avec sa voix puissante, haute et, terriblement prenante. « Crow fly back » ne rigole pas et donne droit à un sacré bon titre de heavy mélodique teinté de passages plus sombres. On accélère le rythme avec « Traitor » qui envoie grave des pieds. La guitare de Zackary est tranchante comme jamais, d’une efficacité rare, aussi bien en rythmique qu’en solo. Le refrain bien puissant fait de l’effet.
« Ashes to the star »  est du pur Tarot envoûtant et énergique. Il fait du bien par là ou il passe. La prod elle aussi est super bonne avec tout ce qui faut pour mettre la musique de Tarot en avant. « Messanger of gods » commence sur un orgue malsain avant que Zackary nous sorte un super riff décapant. Voilà encore une bonne preuve du talent de ce combo. Le refrain est énorme comme la partie solo : un super bon titre en plus !
« Before the skies come down » se fait plus mid tempo mélodique et Marco nous sort une voix posée, sublime. Le refrain est plus énergique mais toujours très mélodique. Superbe intro piano/voix pour « Tide » d’une intensité palpable, puis sur de grosses guitares, nous ouvre sur une power ballade mystique. Un passage intense qui ne laisse pas indifférent.
« Bleeding dust » reprend le bon gros heavy puissant et décapant. Un refrain rentre dedans pour le live et une ambiance à réveiller les morts. Place à « You » qui pulse grave elle aussi. Putain en live ça va tuer !! Encore une fois le groupe nous propose de la bonne musique énergique et efficace.
Intro à la guitare sèche pour « How » puis dans du gros heavy burné, poursuit sans complexe. Que de bonheur à l’écoute de cet album, mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, elle s’appelle « Grey ». Débutant calmement, histoire de mettre tout en place, puis se développant là aussi doucement, elle nous berce dans un métal soft mais pas dénué de passages mélancoliques. Une fin agréable.
 
Conclusion : voilà un super bon album de Tarot, qui plaira aux fans du groupe et devrait intéresser tous les fans de bon heavy métal.
Cette bonne surprise est à découvrir en attendant de, on ne sait jamais, peut-être les voir en concert.                
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel de Tarot
Vues : 1035 fois