Chronique

PRIDE OF LIONS - THE ROARING OF DREAMS / Frontiers records 2007

4ème album en 5ans pour ce groupe (enfin presque) qui en a étonné plus d’un dans le ‘petit’ monde de l’AOR et qui poursuit son chemin avec, derrière eux pas mal de monde impatients de découvrir de nouvelles sensations.
 
Petite mise en bouche avec « Heaven on earth » qui ,comme on peut s’y attendre, envoie du hard mélodique FM à fond les ballons. Le duo Toby Hitchock- Jim Peterick sonne à merveille et le refrain entraînant à souhait te fais taper du pied. Un début très enthousiaste. On poursuit avec un « Book of life » qui envoie encore des pieds. Il est vrai que si on aime ce style là ,on ne peux être que transcendé par ces compositions et cette interprétation tonitruante. 
« Love’s eternal flame » calme le jeu avec son mid-tempo ultra mélodique, qui passe plutôt bien par contre , ne pas en  abuser.
On reprend du hard remuant avec « language of the heart » qui emballe un peu moins. Plus FM, elle fait un peu trop "cliché". « Let me let you go » rappellera les années 80’s mais alors sans forcer ,tant les ressemblances sont frappantes. Par contre j’avoue que tout ceci m’emballe moins qu’au début et c’est bien dommage!
« Faithful heart » là franchement , ça fait un poil abusé ! Une ballade plus mièvre tu meurs... Le genre faite pour les musiques de films romantiques cucul la praline. A oublier. Et si « Defying gravity » remontait tout ça ? Et bien pas loin, un petit esprit "Meat Loaf", un bon refrain et c’est parti pour du bon AOR décapant qui fait plaisir.
« The roaring of dreams » sonne mou du genou, pas vraiment d’intensité un peu trop asceptisée à mon goût. « Secret of the way » n’arrange pas la situation et je dirais même l’empire. Ça sent la naphtaline tout ça ! ils sont où les titres qui envoient des pieds comme au début !?
Beh en tout cas pas avec « Astonish you » qui est une énième ballade sans grand intérêt.
« Tall ships » se la joue pseudo-acoustique et passe plutôt bien malgrés tout. Un peu plus remuante que le reste, elle fait sont petit effet. Par contre le refrain à grands coups de corne de brume est assez étonnant.
On termine par la ballade rock « Turnaround » qui, au final est peut-être la meilleure de toutes. 
    
Conclusion : voilà un album qui m'a laissé sur ma faim ,voire déçu. Après deux très bons titres le reste n’étant pas du même acabit plait moins. Réservé aux fans du groupe et aux inconditionnels d’AOR. 
 
Critique : Guillaume
Note : 6/10
Site du groupe :
Vues : 1259 fois