Chronique

DGM - DIFFERENT SHAPES / Scarlet music 2007

Et voici le retour des Italiens de DGM après un très rentre-dedans Misplaced qui avait surpris les fans habitués au côté Progressif du groupe. Cette fois-ci, une nouveauté de plus apparaît puisque Diego Reali ,formidable guitariste et pilier du groupe est parti tout comme Fabio Sanges au synthé.

Pour ce nouvel album DGM est resté sur sa lancée précédente avec un métal bien speed qui déboîte. « New life » débute donc de fort belle manière et montre que Simone Malaroni s’en sort plus que bien à la guitare même si son jeu est moins personnel que celui de Diego. Tita Tani toujours au chant à pris les rènes du groupe et délivre un travail exceptionnel. Pour un début ça envoie grave !!
« The alliance » ne change pas la donne et poursuit de manière bien rentre-dedans cet album. Il est vrai que les fans du groupe peuvent être déçus de la perte de toute facette progressive, mais force est de constater que le style pratiqué par DGM est fort intéressant, car même s’ils ont accentué un côté power métal, les touches mélodiques subsistent encore, pour preuve le magnifique refrain chanté merveilleusement par Tita ! « Some day, one day » malgré un début ambiant reprend là, bon rythme même si cette fois-ci le groupe donne dans le groove presque hard rock, qui passe super bien. Encore une fois le refrain est superbe avec un côté Russel Allen (Symphony X) dans l’interprétation.
« Unkept promises » débute sur quelques notes de piano, avant qu’un bien bon petit riff ne prenne place. Petit hic: cela me rappelle un autre groupe ...par contre, je suis désolé mais je ne remets pas le nom en place. Niveau interprétation pas de problème, ça joue grave; par contre au niveau de la personnalité le groupe a perdu un petit quelque chose : dommage. Voici la ballade « The fallen angel » menée par Emanuele Casali au piano et Tita Tani pour un doux moment au refrain électrique. Un titre qui me fait penser à Angra (voir plus à André Matos). Une ballade sympa (voir très sympa) mais sans grands plus (à part une interprétation excellente de Tita : un très grand chanteur !).
intro plutôt tonitruante pour la heavy « Peace of mind » qui va faire headbanger quelques chevelus. La présence de vocaux extrêmes donne encore plus de testostérone à l’ensemble (même si l’impression que pas mal de groupe se lancent là dedans est gênante). Encore une ambiance plus Hard avec « Frontiers » dont le début au chant est une formidable découverte. L’esprit progressif refait un poil plus acte de présence ici, ce qui fait plaisir. Un nouveau très bon titre, qui nous lance sur « Signs of time » au début très métal. La suite entre piano ,voix calme et guitare claire, calme l’auditeur avant que tout ne reparte en un bon gros titre complexe. Le titre le plus progressif et foutrement efficace.
« Close to you » reprend le speed décapant. Ecore une fois le groupe donne une sacrée interprétation et Tita prouve son talent de chanteur !! Ouf ...quel jeu de Fabio Costantino à la batterie qui martèle ses fûts comme un damné.
On termine avec « A man i’ll never be » qui redonne dans le métal mélodique un poil prog.
Une fin qui , comme le reste est très bonne, même si le groupe a perdu un peu de personnalité.

Conclusion : pour un groupe qui joue sans son principal compositeur on peut dire que DGM s’en tire très bien, mais malheureusement un petit moins apparaît. Il faudra attendre que les deux nouveaux membres soient plus impliqués pour voir le réel nouveau potentiel des Italiens !
Rendez-vous dans deux ans.
 
Critique : Guillaume
Note : 7.5/10
Site du groupe :
Vues : 1155 fois