Chronique

CROWN OF GLORY - A DEEP BREATH OF LIFE / Metal heaven 2008

La suisse et ses chocolats, ses magnifiques paysages, ses montres et aussi ses groupes de musiques ! Car voilà aujourd’hui l’arrivée d’un nouveau membre dans la vaste famille Zwitzerland Rock : Crown of glory qui débarque avec leur premier album.

Dès l’ouverture de « The calling » on sait qu’on aura affaire à un groupe de métal et non pas de hard rock. Assez mélodique et rythmée cette première pierre passe bien et rappelle des combos du style Edguy, Dionysus, Pretty Maids. Rien d’exceptionnel mais les 6 musiciens proposent une bonne sauce. « Pathfinder » continue notre découverte toujours dans le même style (quoi qu’un peu plus inspiré Hammerfall / Stratovarius), la voix de Hene Muther est plutôt commune tout comme la musique du groupe ce qui n’arrange pas les choses. Pas mauvais mais pas extraordinaire.
Quelques corbeaux prennent part à l’intro de « The raven’s flight ». Plus heavy et accentué d’un chant plus hargneux et lugubre, ce titre ne révolutionne rien mais apporte un peu de différence. Une chanson qui tourne un peu en rond à force. « Inspiration » elle en tous cas en a pas beaucoup, déjà cent fois écoutée, elle poursuit sur une voix plus mid tempo sans forcément taper dans le mille. Toujours pas mauvais mais trop Dionysus dans l’esprit.
« The prophecy » accélère le rythme mais toujours ces désagréables impressions d’avoir entendu, ça perturbe l’auditeur. Dommage franchement, bien trop dommage aux vues des qualités du groupe.
Place à la ballade « Save me » qui comme le reste ne sent pas l’inédit mais passe assez bien tout de même. On passe en suite à « Anthem of the end » qui veut être l’hymne du groupe au vu de sa structure. Un titre décapant mais une fois encore bien trop cliché des groupes de secondes zone (Nostradameus / Dionysus). A oublier même si l’accroche est évidente.
Titre très novateur avec « Mirror mirror » à l’intro douce trop plagiée Thunderstone, une fois de plus le groupe évolue dans un terrain mélodique mais beaucoup trop empli d’influence visible.
« Ikarus » est par contre moins habituel mais ne booste pas du tout l’album bien au contraire tous ces changements de rythmes en font une sorte de fourre-tout.
Pour « See your rise » rien de révolutionnaire, une poursuite dans la même lignée. Pour terminer, le groupe nous propose une ballade « The lament of the wind » qui même si me rappelle entre autre ‘Glory to the brave’ d’Hammerfall est peut être le meilleur titre de l’album. Une bien jolie chanson qui au moins donne une touche positive.

Conclusion : un bon groupe, un bon album mais rien de plus pour leur permettre de sortir du marasme actuel. Un groupe de plus, un album de plus qui devrait trouver son public dans les citations présentes. En espérant un second album plus perso.
 
Critique : Guillaume
Note : 6/10
Vues : 1009 fois