Chronique

PRIME SINISTER - UNITED IN VIOLENCE / Seasons of mist 2008

"Oyé, oyé, amateurs d’armes à feu, amis chasseurs, adhérants à la NRA, cet album est pour vous !!!" Voici ce qui pourrait accompagner le bandeau publicitaire de l’album de nos français de Prime Sinister. Composé de Pills, chanteur guitariste, de 96 à la basse et de fuse derrière les fûts (et non pas le contraire…). Et oui ces musiciens ainsi (enfin) démasqué, on reconnaîtra les trois quart du combo, ô combien maquillé des "Undercover Slut", moins un chanteur.

La galette dans l’auto radio, je fous le contact, et un énorme son transcende mes enceintes. En effet ces grands gars a l’allure très old school rock’n’roll nous délivre un gros crossover métal indus comme si motörhead retrouvait une deuxième jeunesse. Aahhh les powers trios…

Dés le premier titre : "Last dance" on peut dire que le ton est donné, grosse caisse énorme, riff "tapage de pieds". Ce titre, ainsi que les paroles à destination d'un certain "chanteur"...., cadre parfaitement avec l’esprit violent et authentique du combo. On remarquera aussi la présence de quelques samples très indus assez explicites qui ne font qu’appuyer l’aspect sombre de l’album. Feu !! La chasse à courre est lancée !!!

L'album se poursuit dans une veine plutôt mid tempo avec les titres suivant, "Death will Pay", "Bum's fight", assez linéaire mais si efficace. Les amateurs de "brout brout" à la guitare vont être complètement comblés !! Je ne pourrais pas passer à coté des similitudes de nos allemands de RAMMSTEIN.

La première pause à ce mur du son en Do grave commence à partir du titre "Don't", très négatif au niveau des paroles, où le chanteur nous fait partager son point de vue sur le monde qui l'entoure de son coté plutôt très obscur. Mention spéciale pour le titre "Son of a b*tch" avec son coté très Death metal axé vers les premiers Morbid Angel. Le titre suivant "The Riot Burst" renoue avec leurs influences rock'n'roll à peine dissimulées derrière ce fameux gros son qui maltraite mes enceintes.

L’album se termine en gros thrash'n'roll avec la succession des titres "in gun we trust", LE "tube" du combo, et "Buried Alive" comme si motörhead rencontrait les gars de static-x. On notera les solis, vraiment très bien chiadés, efficaces et bien construits, enfin des solis qui servent la musique…! Moi je dis Monsieur !

Si l’on s’attarde un tant soit peu sur les paroles, on comprendra vite que Prime Sinister n’essaye pas de nous raconter de jolies contes de fées ou des histoires heroic-fantasy avec pleins de chevaliers et de "zolies" princesses (spéciale dédicace à mes amis du paddy… ). Non, PS fait dans le lard avec des titres comme "bum's fight", ode à la dernière tendance ricaine qui consiste à foutre sur la gueule des SDF qui n'ont plus rien à perdre, ou encore des morceaux tel que "Son of a B*tch", qui se passera de commentaires…

Il faut bien souligner la belle prestation du chanteur/gratteux qui a eu les "corones" de prendre le taureau par les cornes et de se positionner en tant que frontman, au détriment de leur ancienne formation du nom d’Undercover Slut. En virant cet ersatz de chanteur (désolé j’ai du mal avec ce genre de gars tout peinturluré… ). Chanteur venu se masturber sur le plateau de Fogiel et incapable d’apprendre ces lignes de chant (c’est pas moi qui l’ai dit…). Ce qui amènera Feu Undercover Slut à splitter en pleine tournée US !!!
Undercover est mort, Vive Prime Sinister !!!! (Ça sonne toujours bien ce genre d’annonce...)

Une chose reste quand même à déplorer, du haut de ces 50:00 pile-poil minutes, l’ambiance très oppressante de l’album engendre souvent des longueurs à n’en plus finir, des passages assez répétitifs et qui font de ce premier album de Prime Sinister peut-être pas l’album miracle que l'on pourrait espérer d'un nouveau combo, mais laisse quand même présager un certain talent à faire ressortir toute la violence que Pills and Co veulent bien nous faire "subir" (dans le bon sens du terme bien sur… !).
De bonnes idées, de bons riffs acérés à la lame de cutter et surtout une production à couper le souffle : un très grand bravo au studio "H.K. STUDIO" et à leurs artilleurs, ainsi qu'à la PILLS FACTORY!!!!

Un album qui reste à conseiller aux vrais amateurs du genre et pour les plus aventuriers, Prime Sinister sera en concert le 12 avril à Reims, le 9 mai à Lyon, le 10 mai a Dijon, le 21 mai à la loco à Paris et le 14juin à Lilles. Les gars on vous attend de pied ferme pour la promo de votre "United in violence" et vivement la prochaine galette !

A noter aussi la présence du clip en bonus "In guns we trust", tout un programme, on l’on pourra voir les gars de Prime Sinister brandir leurs calibres favoris !!! Classe les gars, moi j'aime bien !!!!
 
Critique :
Note : 7/10
Vues : 1065 fois