Chronique

CAIN'S DINASTY - LEGACY OF BLOOD / Melodica records 2008

Tout jeune label né, Melodica records nous propose ici sa première signature avec le groupe espagnol de heavy power metal Cain’s Dinasty. Aux premiers abords, la pochette fait mouche avec ces trois femmes vampires à la position et aux touchés très évocateurs. Les filles vont encore râler ; mais bon on est habitué !

Immédiatement c’est le title track qui lance la rondelle. « Legacy of blood » démarre batterie battante avec un rythme élevé. Ruben pose et sa voix et on sent rapidement que le groupe est là pour nous prouver leurs capacités. « Two seconds to gforget your name » quant à lui arrive avec plus de hargne et de lourdeur. Un morceau plus agressif et plus sombre en mid tempo avec des frappes bien lourdes sur les toms et une voix plus raillée pour appuyée l’ambiance générale de la chanson.

Cette fois-ci, c’est la basse qui ouvre les hostilités juste avant l’arrivée du synthé sur « Under the city lights ». Un titre heavy rock bien couillu. Il manque les dragons et les riders ! On calme le jeu avec une intro guitare acoustique / chant pour « Remember the tragedy ». Une power ballade prenante, portée par des riffs bien posés. Par contre sur la montée du couplet, j’ai du mal au niveau du chant. Ca sonne bizarre.

Retour aux sources avec « The journey » qui revient dans le heavy bourrin et lourd avec des voix criées, ou plus lourdes. Un mélange qui passe bien avec cette prédominance guerrière germanique. Morceau plus mélodique cette fois-ci et aussi plus accrocheur avec « Tears of pain ». Un mid tempo qui nous plonge dans l’aire de Van Hellsing et de la traque de Dracula.
L’orgue donne une ambiance macabre sur l’intro de « Infancia eterna » avant de s’engouffrer dans un excellent morceau alternant solo guitares et passages heavy mélodiques. Pas mal du tout.

Un peu de piano ne nous fera pas de mal. Aussi « Come to me » se charge de nous faire plaisir avec cette superbe ballade mélangeant chœurs / piano et chant lead. Sans oublier des orchestrations en fond. Joli, joli surtout à la moitié du morceau quand les autres instruments rentrent dans le morceau…!
Pour conclure cet album, c’est « Taking a look » qui se lance et là par contre pas de chichis. Ca pulse à mort, ça envoie des pieds, ça headbangue sévère. Pas de repis sur ce final bien au contraire. De la dynamite en barre pour ce dernier morceau.

Conclusion :
Cain’s Dinasty nous offre là une bonne rondelle de heavy puissant et détonnant. Il y a encore des progrès à faire sur certains points (originalité, un peu le chant…) mais dans l’ensemble l’album est bon autant au niveau de la prod qu’au niveau des compos. Un album couillu à découvrir !
 
Critique : Lionel
Note : 8/10
Vues : 1263 fois