Chronique

MICHAEL SCHENKER GROUP - IN THE MIDST OF BEAUTY / Inakustick 2008

Le MSG revient après un album anniversaire qui avait permis de rêver avec la présence de tous les chanteurs que le blond germain eu utilisé. C’est en continuant sur ses retrouvailles que voici aujourd’hui ce nouvel album composé d’un Line up irrésistible avec Simon Phillips ( BatterieToto), Don Airey (Synthé Deep Purple) tous deux déjà présent sur le 1er opus, Neil Murray (Basse Ex Whitesnake…) et surtout le grand retour de Gary Barden au chant !! Avec un tel groupe on ne peut qu’être enthousiaste.

On commence par « City light » qui fleure bon le grand Msg, et que dire quand la voix de Gary arrive c’est l’enchantement. Le refrain simple fait plaisir (de toute manière il aurait dit qu’un mot c’était pareil). Non sérieux j’ai presque la larme à l’œil de tant d’émotion et en plus le maître est fort inspiré à la 6 cordes. « Competition » avance à 100 à l’heure. Un titre à la pêche certaine malgré un chant posé. Le refrain lui arrache tout sur son passage. Du très, très grand Msg je vous dis.
On continue avec un sourire jusqu’aux oreilles avec « I want you ». Encore une fois l’inspiration de Mr Schenker est présente, et ce hard décapant en est la preuve. Quel pied immense dire que ça fait 25 ans qu’on attendait ça (putain j’étais juste né !). Par contre juste un petit défaut, je trouve quand même que Gary Barden pousse pas trop sa voix et semble s’économiser ; dommage. Un bon rock n roll continue avec « End of the line ». Pas forcément le titre le plus inspiré de l’album; il passe sans forcément plus.
La première ballade débarque, guitare sèche, voix superbe, « Summerdays » est déjà un grand moment. La suite plus rock n’empêche pas ce bon moment d’être. Sans forcément la plus belle ballade qu’il est composé, elle reste tout à fait honorable et puis quelle magie de réentendre la musique de Michael chanter par Gary. Tient ce titre me rappelle quelque chose « A night to remember » c ‘était pas une partie du titre du dernier Dvd de Scorpions sur lequel entre autre les frangins Schenker ce sont retrouvés. Et bien ici on a à faire à du bon hard rock comme l’homme à la Flying V sait nous les pondre. Un bain de jouvence supplémentaire.
Un bon mid tempo avec « Wings of emotion » qui poursuit cette galette qui donne par moment l’impression que le groupe ne force pas son talent. On ne peut pas dire que c’est mauvais, loin de là, mais ça manque d’un truc, d’un peu de folie. Par contre avec « Come closer », sans crier au génie, on a droit à quelque chose de mieux. Et que dire de ses solos du père Schenker, de véritables perles sans égal !
« The cross of crosses » apporte son lot de bonnes choses avec un Gary des plus convainquant et bien sur un Michael Schenker au top, et « Na na » ne déroge pas à la règle (personne n’y voit un jeu de mot !!). Un futur hymne à reprendre en cœur lors des prochains concerts mythiques de la formation enfin réunie.
« I am the one » est la suite logique de tout ce qu’on vient d’écouter. Encore un bon titre de hard comme on en fait plus. Et pour finir « Ride on my way » est assez enjoué et fini sur une note plutôt gaie un album bienfaiteur. Merci messieurs pour cet album !

Conclusion : le Msg est de retour en très grande forme, certes ça ne sera pas l’album de l’année et cette réunion pèse lourd dans la notification mais quand on est fan, on en attendait pas moins du maître. 12 compos solides et (plus ou moins) inspirées qui font poursuivre ce grand nom, pour encore quelques années. Vivement la tournée.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Vues : 1521 fois