Chronique

IT BITES - THE TALL SHIPS / Inside Out 2008

It Bites , groupes Anglais des années 80 se reforment , entame une tournée en 2006 suivis d'un album live et sortent dans la foulée un nouvel album après 15 ans d'absence . À quoi donc devons nous nous attendre ? Et bien à du bon vieux hard rock pop mélodique aux sonorités 80 tout simplement :
Les sons de claviers y sont pour beaucoup , proposant des sonorités bien spécifiques de l'époque , renvoyant également au progressif des années 70 .

On commence avec «Oh my god» et ses effets de voix superposée de différents auteurs, intro particulière et sympas. On retrouver ces voix en fonds lors du refrain. Le reste sonne prog pop , et fera penser à Transatlantic par moment ( le projet de Neal Morse , Moke Portnoy , Pete Trewavas et Roy Stolt qui lui même s'inspire du progressif des années 70 ) . La voix de John Mitchell renvois au style d'Alan Parsons en ce qui concerne le registre : plutôt dans les aigues et des effets de chœurs très présents .

On continue avec le plus énergique «Ghosts» et le son de clavier spécifique qui est là pour illustrer le fantôme sur le refrain . Très bon break , le chant sur la fin me fera penser à Police : un morceau sympathique à écouter . La pseudo ballade «Playground» propose de idées mélodique intéressante mais peut être un peu too much , et donne un peu mal à la tête : ça manque juste de finesse par moment et on apprécie d'autant plus les petits passages electro acoustique fort bien réalisées . «Memory of water» commence avec un riff de guitare intéressant , puis l'arrivée des autres instruments accélère les choses , on pense encore à du transatlantic ( le second album ) sur certaines partie instrus , les sonorité du clavier sont assez semblables et le style est le même . It Bites se veux un peu plus hard rock quand même , avec ce côté année 80 .

Voici donc le titre éponyme de l'album «the tall ships» qui est un peu à l'image de «playground» , refrain un peu lourd mais jolis couplets . Le pont avant le solo de flute ( enfin son de flute émulé par clavier ) et le solo lui même sont sympathique. «the wind that snakes the bareley» débute avec un son de mellotron ( ou orgue hammond , je ne sais plus ) , ce qui nous renvois encore une fois à Transatlantic et aux prog des années 70 : un morceau à la rythmique particulière , qui redonne de l'intérêt après un dernier morceau un peu mollasson . Changement d’ambiance bien amenée, on sent qu'on balance entre deux époques . Un break au piano surprenant et vraiment réussi et un solo dialogue entre clavier guitare sympas . Une fin un peu longue par contre . «Great Disasters» surprends par une intro très pop , avec des backing vocals dans une langue autre que l'anglais ( alors je ne pourrais pas dire ce que c'est , Portugais ou Espagnol ). Plutôt sympathique et donne de la diversité car ces backing vocals seront un peu l'atout de ce morceau , présent tout le long .

Retour aux sonorités 80' avec «Fahreneit» qui fait toujours penser à Alan Parsons . Encore un bon morceau qui se laisse écouter tranquillement . «for safekeeping» est enfin la ballade digne de ce nom , avec un accompagnement tout simple au piano , avec une guitare rythmique au son discret qui ne te met pas les oreilles en compote , un chant moins poussif et un refrain plutôt réussi. Pour une fois c'est le solo qui est un peu téléphoné , mais bien réalisé tout de même . «lights» est sur un ton plus optimiste , mené par une basse entrainante , un clavier scintillant et une ligne de chant très agréable , plus dans la veine d'un hard rock FM de qualité . Un morceau léger réussi. On fini par le très bon «this is england» qui commence très calmement , un son de clavier doux , mystérieux , qui a un aspect spéciale puisque les échos es notes rebondissent irrégulièrement de gauche à droite de vos écouteur et donne un drôle de sensations .

La voix est impeccable et la progression du morceau très bonne . On a le droit à un joli break avec un son de clavier tout distordu et un solo de guitare , qui se finit par un son d'orgue d'église . Ce passage me fera un peu penser à du Transatlantic ( encore !). Très agréable . Puis il se termine avec les mêmes sonorités du début .

It Bites ici nous livre un bon album , qui fait se croiser plusieurs époques avec des influences plutôt marquées par instant , mais n'importe lesquelles ! Le groupe manque peut être un peu de modernité dans ce qu'il propose , c'est bien tout ce qu'on pourrait reprocher à ce nouveau cru . Reste le plaisir de replonger dans les sonorités de l'âge d'or de la musique progressives.
 
Critique :
Note : 8/10
Site du groupe : Site officiel d'It Bites
Vues : 1141 fois