Chronique

AC/DC - BLACK ICE / Sony Bmg 2008

Et bien il leur a fallut huit ans !! Huit très longues années à attendre ce fichu nouvel album des Australiens. Car, en plus, même si ‘Stiff Upper lip’ était bon, il a vite fait le tour sur nos platines respectives, trois mois d’écoute attentive, avant de le ranger et de se mettre à attendre, la suite. Alors même s’il est vrai qu’on attend plus rien de nouveau du groupe, un album AC/DC c’est sacré !

Cette nouvelle aventure débute par un « Rock n roll train » des plus simple et efficace, qui ne brisera pas trois pattes à un canard, mais qui apporte son lot de bonnes sensations pour un titre de cette trempe. On notera juste que les guitares sont un poil moins mises en évidence, ce qui n’est pas trop mal. « Skies on fire » est plus groovy et rappelle un peu les titres des ‘Flick of the switch’ / ‘Fly on the wall’. Un groove énorme pour ce mid tempo, sur lequel Brian Johnson ne hurle pas comme un canard qu’on égorge de longue. A noter aussi un bon solo tout en feeling d’Angus.
Un gros « Big jack » arrive, dans la continuité des œuvres actuelles du groupe. Un titre au tempo prononcé qui devrait faire quelques effets sur la prochaine tournée. Pour l’instant même si AC/DC Ne nous surprend pas un brin on se régale de ce rock incendiaire qui n’a pas pris une ride. Par contre avec « Anything goes » on lorgne vers un rock presque à la Rolling stones / Roose Tatoo, qui surprend. Voilà une très bonne surprise ! A nouveau Brian chante, un fait assez rare pour le souligner. Pour moi le meilleur titre de l’album.
Montée en intensité pour « War Machine » qui rappelle trop Hail Ceaser, Ballbreaker. Reste un titre des plus efficaces avec un refrain presque à la Accept, qui devrait lui aussi plaire en live. Par contre « Smash n grab » paraît un peu anecdotique. Un titre sans plus, un mid tempo sans saveur comme on en trouvait chez son prédécesseur.
« Spoling for a flight » respire le blues rock à fond ! Un titre purement AC/DC qui n’apporte rien mais qui fait du bien ce qui est déjà pas mal. Avec « Wheels » on accélère le rythme mais on s’enlise quelque part dans du déjà vu, qui même s’il est plaisant, il ne restera pas en mémoire. Seul le travail vocal de Brian Johnson est intéressant (quel refrain !).
Un peu de « Decibel » une chose qu’apprécie énormément les Australiens. Par contre moi je m’y plait pas ! Rien de bien transcendant dans ce mid tempo là déjà vu sur ‘Stiff Upper Lip’. Peut-être le titre le moins bien de cette galette. Par contre « Stormy may day » est son intro au Bottleneck est splendide. Un super bon blues rock, qui transpire les 70’s et toute la classe à l’australienne. Voilà du très grand AC/DC qui tente de se renouveler quelque peu.
« She likes rock n roll » est un tube sans génie, mais qui s’écoute avec envie et reste dans la tête. Un refrain énergique tout comme le reste de la chanson, qui procure du plaisir pur et simple. « Money mad » plus lourde met bien en valeur la basse de Cliff Williams. Toujours rien de plus mais toujours le pied qui tape fort le sol, la tête qui bouge en rythme et le sourire sur les lèvres : que demander de plus !
Un peu de calme pour « Rock n roll dream » un titre très mélodique (une ballade ?) qui surprend mais en bien, en très bien. Une fois de plus le grand gagnant ici est Brian qui nous délivre une performance fort louable. Une autre excellente surprise de ce ‘Black Ice’. « Rockin all the way » musicalement est assez simple, petite montée en puissance puis un puissant titre dans ta face se délivre. Mr Johnson étale un chant fort bien élargit.
Quinzième et dernier titre de ce nouveau pavé avec la title track !! « Black ice » qui est d’un groove certain et apporte son petit lot de satisfaction, mais j’aurai bien vu un titre plus énergique en fin d’album. Je reste un peu sur ma faim.

Conclusion : Malgré un ventre mou, cette nouvelle livraison est supérieure à son précédent beaucoup trop linéaire. Alors certes AC/DC n’invente rien (mais c’est pas ce qu’on lui demande) mais ils ont pris le risque de quelques recherches fort sympathiques. Finalement une trop longue attente, mais un résultat à la hauteur. Et bien non le courant est toujours bien branché.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 1011 fois