Chronique

TANGAROA - ONE HAND FOR THE KNIFE, ONE HAND FOR THE THROAT / Anticulture 2008

ATTENTION

La chronique que vous allez lire est à prendre avec énormément de réflexion et d'attention. Il en dépend de votre santé mentale et de votre vie. En effet TANGAROA n'est pas un groupe à mettre dans toutes les mains. Une écoute prolongée par d'innocentes oreilles puériles pourrait entraîner de forte complication au niveau mental. Nous vous prions de bien vouloir vous installer en toute sécurité et d'éloigner tout enfant en bas age, afin d'éviter toute chute accidentelle suite à la déferlante de notes et de rythmes sans concessions.

Les seigneurs du métal et moi-même dégageons toutes responsabilités en cas d'addiction ou, au contraire de vomissements et maux de têtes soudains.



Et oui je préfère vous avertir tout de suite que ce combo au demeurant anglais est une curiosité qu'il serait dommage de rater. TANGAROA est tout d'abord un groupe de NOISE METAL formé d'être humains. Batterie, basse, guitares, chant, formation des plus basique vous me direz, mais le jeu reste et restera pour moi, après pourtant des dizaines et des dizaines d'écoutes sans réelle explication et discernement. L'interprétation peut rester infinie.

Vous chroniquer cet album titre par titre, reviendrait à vous exposer et démontrer un problème mathématique sur les "Endomorphismes remarquables d’un espace euclidien de dimension finie", soit un casse tête sans intérêt. Je crois qu'à ce niveau là, il faut outrepasser cela et laisser parler son imaginaire. Plus généralement, le son de cet album au nom sans fin est très crade et précis à la fois, premier dilemme à résoudre. Ici tous les instruments sont mis en valeur tout en évoluant dans un contexte bordélique à souhait, deuxième dilemme, je pense non-résoluble. Le chant, quant à ce dernier, est géré comme un instrument à part entier, au niveau du mixage comme au niveau de l'arrangement. Pour conclure sur la description (irréalisable) de ce disque, je ne pourrais que vous conseiller de mélanger toutes les choses les plus violentes et plus bizarres que vous ayez pu entendre ou voir, secouer, et d'en sortir un mix qui vous donnera un aperçu de ce que peut être la déferlante TANGAROA.

Si jamais il vous prend l'envie subite mais dangereuse de poser une oreille sur ce groupe des plus "insolite", 2 sentiments vous submergeront au moment ou vous poserez le doigt sur PLAY de votre platine. Soit, un dégoût des plus total en pensant à un gros foutage de gueule, soit au contraire, à une totale interrogation, non pas pour les qualités techniques de chaque musicien (incontestable) mais aussi pour essayer de comprendre ce que ces derniers ont essayé de faire passer par cette si "terrible musique". Pour les premiers cas, passer votre chemin, cette musique ne vous atteindra jamais (et c'est tout à votre honneur) et prenez en compte la première note (1/10). Pour les seconds, 9/10 est la note qu'il conviendra, un peu dans le doute j'avoue, mais j'ai adoré me perdre dans ce dédale de notes "dis-harmonieuses" et non structurées, sans pour autant essayer de calculer chaque mesure ni chercher à connaître la gamme utilisée. TANGAROA va plus loin qu'un MESHUGGAH adepte de maths et de logique et encore plus loin qu'un déjà extrême DILLINGER. Cette note est, je pense, la juste récompense d'un groupe qui essaye de créer réellement quelque chose et non pas se cantonner à relancer la roue dans l'autre sens.

Même avec violence, je n'ai pu trancher la question de la note compte tenue de la complexité de la musique de TANGAROA. Je laisserais donc votre propre libre arbitre pour en décider tout seul comme des grands. En tout cas, qu'importe votre style musical de prédilection, je pense que tout le monde pourra y trouver quelque chose à en tirer. TANGAROA est loin d'être un groupe stérile ou formaté bien au contraire. A écouter franchement.

Tracklist: Turn off the TV, shut the magazine / One hand for the knife, one hand for the throat / We've got them where we want them / Swimming in the sea / Tick tock tick tock / In the Hive of complication / Jupiter sheep farm / Do you hear that wolf


Note : 1/10 ou 9/10
 
Critique :
Note : 5/10
Site du groupe : Site officiel de Tangaroa
Vues : 1009 fois