Interview

JORDAN RUDESS (2007)

Après une demi heure d'attente dans le froid hivernale le tour manager m'accueille enfin pour aller voir un des musiciens les plus doué de notre époque : Jordan Rudess . Le bonhomme est quelqu'un d’adorable, de très abordable, il sait mettre les gens à l'aise et nous commençons donc une interview dans une ambiance très sympathique :

1 - Généralement, en Europe, tu es surtout connu en tant que membre de Dream Theater, et le gens ne connaissent pas bien ta carrière solo : peux tu nous en dire plus sur ton univers musical ?


J.Rudess : Avant de commencer avec Dream Theater j'étais déjà un musicien expérimenté , j'ai participé à des tas de projets : Dixie Dreggs , concerts avec Paul Winter etc .
Je suis d'abord un pianiste de formation classique mais beaucoup d'autres styles m'intéressent car c'est important pour moi de varier les styles. J'ai donc besoin de faire des albums solos et Road to home est pour moi l'occasion de revisiter les musiques de ma jeunesse qui étaient importantes à mes yeux, c'est à dire la musique progressive hard rock de l'époque comme Pink Floyd , Yes , Genesis , Emerson Lake and Palmer . Cela représente une grande partie de ce qu'est ma personnalité artistique, c'est Jordan Rudess .
En ce moment j'écoute pas mal de musique electronique comme Effect Twins et Takra : la musique c'est vraiment ma vie , je passe mon temps à en écouter , à explorer en dehors du cadre musicale de Dream Theater , quand bien même le style de Dream Theater est riche . Dans mon propre univers j'ai encore plus de choses à exprimer !

2 - Road to Home semble un titre révélateur de plusieurs choses , quelles sont ces divers motivations ?

J.Rudess : Oui tout à fait ...( Jordan bloque sur mon microphone enregistreur ) oh j'aime bien ta machine là ! Je peux voir ? ( Jordan chante et s'amuse un peu ) c'est nouveaux ?

Oui ! C'est le nouveau Zoom H2

J Rudess :j'ai un Zoom aussi , un peu plus grand , mais il est en mono , il est stéréo celui ci ?

Oui regarde tu as les indications droite gauche , il y a plusieurs micro : devant derrière , ça enregistre en surround .

J. Rudess : Impressionant ...donc , Road to Home , un titre évocateur : c'est probablement un retour à une de mes plus importantes périodes musicales lorsque je passais du piano classique acoustique aux claviers électroniques , synthétiseurs ce qui m'a conduit vers le Rock quand j'avais 17-18 ans . Cette transition m'a poussé à changer et évoluer.

3 - Je suppose que tu connais un tas de groupes, donc comment s'est opéré ton choix pour les musiques?

J.Rudess : Dans un sens ce fut un choix difficile, mais un la cadre d’un album est réduit donc j'ai été forcé de prendre des décisions : je savais déjà que j'inclurais «Tarkus» car c'est pour moi une pièce majeure. Les choix pour Genesis et Gentle Giant étaient également tout naturel, je connaissais mes chansons préférées : le plus difficile a été le pour Yes , j'aime énormément leur musique , surtout la période avec Patrick Moraz qui sait faire de très bonnes lignes mélodiques .

4 Comment vois-tu ton avenir musical, quelle est la prochaine étape ?

J.Rudess : j'aimerais faire plus de chose avec le magnifique piano acoustique Steinway que j'ai chez moi ! Celui qui a servi à enregistré le Piano Medley sur l’album. J'aimerais également jouer avec un orchestre et passer plus de temps à travailler les sons électroniques, et le son en lui même ...

- Comme dans «Piece of the Pi» ?
J.Rudess : oui , tu sais il y plein de personnes qui font de supers choses avec l'expérimentation sur le son mais qui ne s'intéressent pas forcément à la musique rock progressive : je suis
pour une ouverture de tous les styles.
- Donc tu es intéressé par la musique expérimentales ?
J.Rudess : oui, mais je reste très attaché à la musique rock progressive : j'aimerais incorporer ma palette de nouveaux sons que j'ai expérimenté à la musique rock , faire le pont entre ces deux styles .

5 Comment travailles-tu avec les musiciens qui sont invités sur l'album ?

J.Rudess : La plupart des musiciens qui travaillent sur ce genre de projet enregistrent dans leur propre studio tout comme Steven Wilson pour les parties vocales sur Tarkus et Kip Winger . Rod Morgenstein est entré en studio spécialement et j'étais présent pour ses sessions , c'est une personne très viable .Ensuite les musiciens mettent tous leurs fichiers textes , midi , Protools sur un FTP et ainsi le travail est possible .

6 – comment choisis tu tes musiciens ?

J.Rudess : Souvent ce sont des amis musiciens ou des artistes que j'aimerais inclure dans mes projets , sinon ce sont des personnes qui me sont présenté comme l'excellent Ron «Bumblefoot» Thal : Je ne le connaissais pas avant et un gars du label me l'a recommandé , j'ai donc écouté ses musiques et ça m'a plus . Il a fait une super boulot sur l'album . Il y a aussi Ed Wyne que je n'ai jamais rencontré en personne , mais on communique par téléphone ou par Skype ...

- Et Ricky Garcia aussi...
J.Rudess : c'est un merveilleux guitariste allemand ! Et Marc Sfogli bien connu car il participe aux albums solo de James ( Labrie ) .

7 – As tu l'intention de faire une tournée en France ou en Europe ?

J.Rudess : Je préfère me lancer dans d'autre projets plutôt que de faire une tournée Road to Home : les concerts de Dream Theater représentent déjà une grande partie de mon temps sur scène . En revanche j'aimerais bien jouer sur des pianos de concert en Europe !

8 – tu as créé un conservatoire online , un magazine nommé «Accent» : est ce une sorte d'encouragement pour le jeunes musiciens et un partage de ton savoir avec les fans ?

J.Rudess : J'ai tellement de demandes de gens de par le monde qui veulent apprendre de moi , que j'ai créé ce conservatoire online ( www.jroc.us ) qui est axé en grande partie sur l'apprentissage du piano mais qui comporte aussi des enseignement de guitare et batterie . J'y travaille beaucoup et c'est pour moi une façon de dispenser ma vision et mon savoir musicale aux gens .

– Quelques petites questions sur Liquid Trio maintenant !

J.Rudess : ok !

9 – Retour en 1998 , raconte nous ce qui c'est passé lors de la session d'enregistrement du second album de Liquid tension Experiment , tes impressions .

J.Rudess : La femme de John ( Petrucci ) a accouché en septembre 1998 alors que nous étions en studio : nous nous sommes retrouvé à trois pour une merveilleuse session de Jam . Nous n’avions rien d'autre à faire car les musiques de l'album étaient déjà prêtes.
Notre session n'a jamais été diffusée jusqu'ici car on a eu des problèmes avec le studio d'enregistrement qui a perdu nos bandes enregistrées et nous voulions absolument sortir cette musique .
Comme Mike est très fashion (rire) il a toujours sur lui du matériel audio ( DAT) et vidéo pour enregistrer les concerts , les sessions studios , les backstage ... il est fou !!! mais dans le bon sens du terme ( sourire ) : donc on s'est mis d'accord pour sortir les enregistrements de son DAT.

10 – Le son est justement un peu brut , on entend trop la batterie : ne pas faire de mix était un souhait ou c'était impossible ?

J.Rudess : Il ya juste deux pistes et c'est tout . Pas de possibilité de faire de mix !

11 – l'ultime question des fans : y'aura t il un troisième album ?

J.Rudess : Il n'y a rien de planifié encore , mais ce qui est certain c'est que nous allons faire un concert Liquid tension en Juin 2008 aux Etats Unis . Tout le monde est pas mal occupé en ce moment , peut être un jours on aura l'occasion de faire un nouvel album .

12 – un dernier mot pour les fans français ?

J.Rudess : oh ! Bien sur ! C'est un public enthousiaste et énergique qui nous apporte beaucoup de soutient: c'est vraiment bien de venir ici et manger des crêpes, des croissants et autres merveilleux plats Français !

- merci à toi Jordan !
J.Rudess : c'était super merci !
 
Critique :
Vues : 1295 fois