Interview

ANDREAS ET NICOLAS (2010) - Andreas et Nicolas

Quand on écoute l'album de ces deux joyeux loufoques, ou lurons... une seule chose à faire en plus (enfin deux), acheter l'album et bien sur faire une interview aussi barré que l'album. C'est parti !

Première question et super originale : comment vous-êtes vous connus, et d’où l’idée de faire un tel duo ?


Andréas : Nous nous sommes rencontrés sur un terrain de football. Nicolas m’a adressé un centre parfait que j’ai repris victorieusement d’une volée imparable… 1-0 : le début d’une belle aventure !
Nicolas : Quel but mémorable ! Il faut dire qu’Andréas s’était particulièrement bien démarqué au second poteau. Ensuite, sur le chemin du retour on a commencé à chanter des conneries. En arrivant à la maison, le premier album était déjà quasiment écrit !

A la première écoute de votre super album, j’ai pensé aux Wriggles. Vous connaissez ?

Andréas : Salut tu vas bien ?
Nicolas : Oui, on connaît bien ! C’est normal que tu penses aux Wriggles, ça fait partie des quelques groupes qui jouent avec une guitare acoustique en racontant des bêtises. Mais bon, je pense qu’on a pas exactement le même type d’humour. Ni le même type de musique. En fait, ça n’a rien à voir !

Vous ne faites pas du metal et pourtant vous êtes signés chez Listenable Records. Je suppose que c’est grâce à Ultra Vomit ?

Andréas : Qui sont ces gens ? Non non Laurent le boss de Listenable connaissait déjà Andréas & Nicolas. Il s’est montré plutôt enthousiaste alors nous avons accepté la signature sur ce label extrêmement cochon.
Nicolas : Je pense que Laurent avait envie d’élargir son catalogue. Bon j’avoue que le décalage entre ce qu’on fait et ses autres productions est vraiment violent, mais c’est ça qui est marrant ! Et puis y’a un côté assez trash et fou dans les textes qui plaît bien aux métalleux.

D’où vient Super Poussin ? Et que vous apporte t-il si ce n’est d’être un peu arrogant et de se défouler dessus (j’ai vu votre vidéo…)

Andréas : Nous avons rencontré Poussin sur une aire d’autoroute. On a tout de suite remarqué son potentiel d’acteur studio. Alors nous lui avons proposé d’être le héros de la série Poussin Agression dont le tournage a débuté à l’été 2009.
Nicolas : Poussin est un être d’exception. Il est rapidement devenu une sorte de mascotte pour nous ! Seul petit bémol, sa mémoire immédiate, qui n’est que de 20 secondes environ.

Vous avez déjà fait deux clips pour cet album : « Super Champions » et « As-tu déjà vu mon chapeau ? ». A quand le clip de « Je déteste le sexe » ou « Toutes les filles qui jouent au foot » ?

Andréas : Nous avons d’autres projets de clips pour d’autres chansons. Mais nous avons besoin d’argent car le clip de « As-tu déjà vu mon chapeau ? » disponible sur Youtube nous a quelque peu ruinés…
Nicolas : On a vraiment galéré à tourner ce clip, car le logiciel qui met automatiquement le chapeau sur la tête buggait sans arrêt ! On a dû le tourner une bonne dizaine de fois. D’ailleurs un bêtisier de ce clip tourne actuellement sur le net. Humiliés !

D’où vous viennent les idées pour les chansons ?

Andréas : Je n’sais pas. Je peux juste te dire qu’elles sont toutes nées d’une improvisation et que jamais on n’élabore un concept de chanson pour y ajouter ensuite des paroles et de la musique. Ceci est un message aux personnes qui nous disent « Vous devriez faire une chanson sur… » !
Nicolas : Elles viennent bien souvent d’une phrase choc, balancée un peu n’importe comment, dans un moment d’euphorie. Si la sonorité des mots et le sens (ou plutôt le non-sens !) nous font rigoler, c’est gagné.

Pourquoi Andréas est Luigi et Nicolas Mario?

Andréas : Parce que la couleur préférée de Nicolas est le rouge et que moi je suis daltonien donc je m’en faxe. Et comme on voulait qu’il y ait Mario et Luigi sur la pochette…
Nicolas : Luigi est un peu plus jeune et plus grand que Mario. Andy a quelques années de moins que moi et mesure 2 cm de plus ! Logique, donc ! Et en plus, il est noir ! (à vérifier quand même ça.)

Poussin n’est-il pas jaloux de ce singe facteur ?

Andréas : Non car Poussin méprise Singe Facteur pour son incapacité à parler l’humain.
Nicolas : Oui il va le mépriser pendant au moins 20 secondes, et après il va l’adorer !

Qui a eu l’idée de faire ce jeu vidéo qui est droit dans la lignée de PaperBoy ? Mais là on peut défoncer les ours mais sans leur faire de gamin…

Andréas : A l’époque j’avais posté à tout hasard une annonce sur jeuxvideos.com pour savoir si quelqu’un se sentait capable de nous faire un jeu vidéo. Un homme nommé Charly Piva a répondu à cette annonce et a conçu cette merveille qu’est Singe Facteur !
Nicolas : N’oublions pas Adrien Sergent, qui a contribué à la réalisation de ce bijou de technologie ! On s’est dit que ce serait une bonne idée d’intégrer un jeu à la version « physique » de l’album, car ça serait un petit plus pour ceux qui achètent le cd. Mais au fil du temps c’est même devenu un gros plus, puisque le jeu est vraiment complet et qu’on peut débloquer des chansons bonus !

Vous êtes en tournée avec Ultra Vomit. Comment ça se passe ?

Andréas : Cette tournée s’est vraiment bien passée. On a bien rigolé avec des groupes super comme Black Bomb A et l’Esprit du Clan. On a joué au foot ensemble et consommé des repas.
Nicolas : C’était étonnant de faire deux sets, mais globalement je suis très content de cette tournée, j’ai même trouvé ça trop court. On savait pas trop comment on allait être accueilli avec Andy par le public metal et les groupes avec qui on jouait, mais tout le monde a adhéré à nos saloperies !

A quand un passage dans le sud- est de la France ?

Andréas : Je pense ne pas mentir en disant au printemps 2011.
Nicolas : Invitez- nous !

C’est la fin de l’interview, je vous laisse conclure.

Andréas & Nicolas : Nous te remercions de ton intérêt pour notre groupe. A bientôt !
 
Critique : Lionel
Vues : 1642 fois