Interview

JOE LYNN TURNER (2005)


Tout d’abord merci pour cette interview.


JLT: Tu es le bienvenue. C’est un plaisir pour moi.

On a l’impression que cet album retrace un peu toutes tes expériences avec certains titres qui auraient très bien puent être dans Rainbow, Deep Purple, Brazen Abbot, HTP voir Malmsteen. Est ce voulu ?


JLT: C’est une observation que beaucoup de journalistes ont fait. Il ressemble à un édredon qui a la même combinaison de couleurs, mais les modèles de tissus sont différents et des textures aussi. Donc il reflète vraiment beaucoup les projets où j'ai été impliqué au cours des années.

C’est la première fois que je t’entend autant hurler dans un album, même que par moment tu me rappelle Ian Gillian voir Steven Tyler. Tu me donne l’impression de t’être totalement lâcher sur cet album ; est ce vrai ?

JLT: Parce que j’ai entendu que pas mal de personne trouvaient que j’avais perdu certaines facilités avec ma voix alors que ce n’est pas vrai. Heureusement je n’utilise pas trop le ‘cri’ mais que je l’utilise il est bien placé. Utiliser le cri au bon moment rend une chanson excitante. J’ai eu des échos comme quoi ma voix avait perdu quelques octaves et ce n’est pas du tout vrai. C’est juste que j’utilise ma voix ‘haute’ dans beaucoup de projets comme Rainbow et Yngwie, et il est bon de montrer que je peu avoir une voix plus basse sur certains de mes albums solos. J’étais sur une position où je pensais que je n’avais plus rien à prouver. Mais depuis que j’ai les fans ont demandé à entendre un peu plus ma voix ‘forte’, j’ai voulu l’utiliser un peu plus sur cet album.

Comment cela se fait que tu travailles avec Al Pitrelli de Savatage ?

JLT: Il est un très bon musicien et peut jouer plusieurs types de musique et pas seulement ce qu’il fait avec Savatage. J’ai connu Al il y a longtemps. Il est un des " Usual Suspects " ;-)

Malgré le coté dream team de ton line up il donne une impression d’union. Tu dois être satisfait du résultat non ?

JLT: Oui je suis satisfait. Je crois que tu as vu juste avec le fait qu’il y ait une sensation d’union. Un très forte union je devrais dire.

Tu fais parti des légendes du hard ; le ressens tu comme ça ou n’a tu pas vu le temps passer depuis tes débuts en 76 avec Fandango.

JLT: Je pense que les légendes sont mortes ;-). Tu me dira. Je ne me considère pas comme une légende. La nuit dernière j’étais Papa, aujourd’hui je nettoie ma maison. Les gens ont le besoin de marquer/étiqueter les gens ; je devine qui n'est pas une mauvaise étiquette à être considéré une légende mais je ne marche pas autour de la pensée que je soit une légende.

Ton parcours est grand mais malgré tout on à l’impression que tu n’a jamais réellement rencontré le groupe ou le moment pour exploser ; ne le regrettes tu pas ?

JLT: C’est peut être vrai mais ce n’est pas une chose préalable si ton cœur et ton esprit sont dans cette musique. Faire de cela une grosse chose tiens aussi de la chance et du timing. J’ai très certainement une superbe vie et je vis un rêve.

J’ai posé la même question à ton compère Glenn Hughes : avec qui à tu pris le plus de plaisir à jouer aux vues de ta carrière et tes rencontres ?

JLT: Probablement la période Rainbow mais j’apprécie aussi le fait d’avoir travaillé avec Glenn Hughes. Je note que tu lui a posé la même question ;-).

Une tournée est prévue pour ce nouvel album. Comptes tu passer en France et garderas tu le même line up ?

JLT: Au moment de cet interview je n'ai aucun plan défini de voyager mais cela pourrait changer. La logistique à réunir pour partir en tournée est très difficile à gérer, beaucoup plus que ce que les gens comprennent. J'aimerais voyager si les choses pourraient être mises au point logistique et bien sûr, j'attendrais avec impatience de venir en France.

Quels sont les groupes que tu apprécies actuellement ?

JLT: Je suppose que tu veux dire les groupes rock plus récents et c’est dans cette optique que j'y répondrai. Quelques groupes plus récents que j'aime incluent Train, Nikelback, Maroon 5. Un groupe que j'ai vraiment aimée des années 90 est Brother Cane.

Au niveau des chanteurs quels sont tes influences et est ce qu’actuellement il y en a un qui te plait ?

JLT: Bien j'ai grandi sur le Gospel et Motown et la radio pop à New York. J'avais une radio transistor sous mon oreiller la nuit et je l’écoutais avant de m’endormir. Les groupes qui m’ont influencé à mes débuts sont Free, Led Zep, Clapton et Cream, Mountain, Grand Funk et ma plus grande influence---Hendrix.

Est-ce que tu vas continuer à jouer avec Nikolo Kotzev dans Brazen Abbot ?

JLT: Absolument, nous discutons des possibilités de faire plus de concerts et un autre projet dont je ne peux pas parler actuellement mais s’il vient à germer ça va être très excitant. Regarde les infos sur www.joelynnturner.com !

Le mot de la fin :

JLT: Merci du fond du cœur et de mon esprit pour votre soutient. Sans les fans je ne serais rien.
 
Critique : Guillaume
Vues : 1288 fois