Interview

VOODOO CIRCLE (Version Française - 2013) - Alex Beyrodt (Guitare)

VOODOO CIRCLE et de retour en ville, prêt à botter des cul et montrer que le rock n'est pas mort.
A quelques semaines de la sortie de "More Than One Way Home", il est temps pour Alex Beyrodt de parler un peu...

SBM: Salut Alex, comment tu vas?


Alex Beyrodt : Oh très bien merci ! Comment tu vas ?

Bien aussi ! Merci !
Et merci également tu temps que tu nous accordes…


Pas de problèmes… Donc toi c’est Nicolas c’est ça ?

Oui moi c’est Nico (Rires)

Ok ! (Rires)

Bon on est là pour parler un peu de ton nouvel album « More Than one Way Home », Comment te sens-tu maintenant que la sortie de l’album approche ? Excité ?

Oh oui ! J’attends ça… Et l’album ne sors que dans deux semaines mais je connais déjà quelques résultats et chroniques, je sais déjà que dans quelques magazines on est numéro un, album du mois, mais je peux pas dire lesquels c’est un secret (Rires).
Oui je suis très excité, notre dernière vidéos a été vu 25.000 fois dans les quatre derniers jours donc tout va bien et je suis très content !

En écoutant l’album on dirait que le groupe a réellement établit son style… Avez-vous travaillé différemment sur cet album maintenant que tout le monde se connaissait mieux ?

Et bien non, pas du tout, on a travaillé comme on a toujours fait. La principale différence c’est que j’ai commencé à jouer avec une Les Paul au lieu d’une Stratocaster, et je pense que sur les 14 chansons j’ai enregistré 11 chansons avec la les Paul, et ça donne à toutes les chansons plus de puissance et d’énergie. Et je pense que c’est une des raisons qui fait que l’album sonne si grand, si puissant !

Etait-ce voulu d’enregistrer avec une Les Paul ? Ou en jouant tu t’es dit « Hey c’est vachement cool » ?

En fait j’ai commencé à écrire avec ma Stratocaster et là je me suis dit « Ouaw, les riffs que je joue sont vraiment des riffs pour Les Paul, ce ne sont pas des riffs typiques de Stratocaster que je joue ». Donc je les ai enregistré avec une Les Paul pour vérifier et me suis dit que c’était exactement la façon dont ces riffs devraient être joués, et j’ai décidé que si les riffs voulaient une Les Paul, je leur donnerai une Les Paul ! (Rires)
Et c’est assez drôle parce que je suis assez connu pour jouer sur Stratocaster depuis 20 ans maintenant et c’est totalement différent, tu joues différemment sur une Les Paul et tu dois t’y habituer au début mais maintenant j’adore ça.

En tant que guitariste je te comprends ! (Rires)
Je sais que tu aimes jammer, donc comment vous travaillez ensemble pendant l’écriture de l’album ?


En fait je prépare quelques idées et les enregistre dans mon studio, ensuite je sélectionne les meilleures chansons et on commence à les enregistrer. Parfois on joue aussi ensemble en studio et on jamme un peu. Et en fait la dernière chanson de l’album est un live d’une session qu’on a faite. Donc l’écriture est basiquement le même procédé : J’écris les chansons, on fait les démos et ensuite on change les arrangements, on travaille sur les mélodies, le chant, donc c’est exactement la même chose.

Et finalement VOODOO CIRCLE semble être devenu un vrai groupe plus qu’un projet, donc que penses-tu de cette évolution ?

VOODOO CIRCLE n’était pas censé être un projet, tu te trompes… C’était supposé être un groupe depuis les premiers instants et c’est très important pour moi. J’ai juste donné au groupe le nom « Alex Beyrodt’s VOODOO CIRCLE » parce que j’ai des musiciens connus dans le groupe comme Mat Sinner, David Readman, et pour le premier album j’avais Mel Gaynor de Simple Mind à la batterie donc je voulais être sûr que tout le monde sache à qui est le groupe.
Sans ça les gens auraient parlés du nouveau groupe de Mel Gaynor ou du nouveau groupe de Mat Sinner, c’est pour ça que je l’ai appelé « Alex Beyrodt’s VOODOO CIRCLE ». Et je suis très fier et content parce que ces dernières années on a joué dans quelques festivals, on va en faire des gros cette année avec Whitesnake en Allemagne, on va tourner en Mai, donc je suis très excité avec ce qui se passe en ce moment.

Sur l’album on a des chansons comme « Heart of Babylon » ou « More than One Way Home » qui sont vraiment un homage au Whitesnake des années 80, et même David Readman se mue en un très bon David Coverdale… Tu es d’accord avec ça ?

Oh oui absolument ! Et il n’y a aucun problème à être comparé à un des meilleurs groupes de rock de tous les temps. Et les gens disent aussi « Oh ça sonne comme un mélange de Rainbow, Deep Purple et Whitesnake » mais… OUI ! Ça l’est ! Et c’est censé être ça, on voulait sonner comme ça. Certains groupe n’existent plus, certains n’enregistrent plus ou s’ils le font ce n’est pas aussi bon qu’avant, et c’est la musique avec laquelle j’ai grandi et ce sont mes racines, c’est dans mon sang, ça l’a toujours été et pout moi c’est totalement naturel d’écrire des chansons dans cette direction.
Et certaines personnes sont tellement contentes qu’on fasse ce genre de musique. Et être comparé à ces groupes, putain ! Ce sont les meilleurs groupes du monde donc c’est vraiment cool et énorme, y’a aucun problème avec ça !

Oui c’est comme la chanson « Ghost in your Heart » qui semble être un clin d’œil à Jon Lord et Richie Blackmore, donc c’est toujours une grande source d’inspiration pour toi…

Oui bien sûr ! Quand j’ai commencé la guitare, c’était Jimmy Hendrix et Richie Blackmore mes influences. Et j’ai même eu l’honneur de tourner avec Ian Gillian, et j’ai aussi joué avec Glenn Hugues, donc j’ai eu l’honneur de les rencontrer et de partager le scène avec eux et de jouer des chansons comme « Stormbringer » ou « Highway Star », des trucs comme ça. Donc, comme je disais, pour un guitariste c’est assez cool de jouer avec les gars avec qui tu as grandis, c’est unique et je suis très content de ça, j’en suis très fier et je me rappelle qu’après avoir rencontré Glenn Hugues on a joué « Stormbringer » et après la chanson il m’a regardé et m’a dit « Alex, il faut que je te dise quelque chose ». Et je me disais « Oh mon Dieu j’ai fait une grosse erreur ou quelque chose » et il m’a dit « Je n’ai plus joué avec un guitariste qui joue sur Stratocaster depuis longtemps mais tu fais ça extrêmement bien. Merci beaucoup ».
Et là j’étais genre « Ouaw !!! (Rires). Je suis très joyeux et content de ça et je suis très reconnaissant.

Tu peux, c’est juste énorme !
Maintenant que l’album va sortir, tu vas partir en tournée, est-ce qu’on aura la chance de te voir en France pour une tournée en tête d’affiche ?


Et bien rien n’est encore planifié… ça dépendra probablement du succès de l’album… D’abord on va tourner en Mai avec Shakra, puis comme j’ai dis on jouera quelques festivals avec Whitesnake en Allemagne pendant l’été et c’est tout pour le moment.
Bien sûr si l’album marche en France j’aimerais y revenir et jouer. Tu sais, Paris est vraiment une de mes ville préférée, une que j’aime, j’adore être là et j’aime le « Bon manger » (NdR : Prononcé en français). (Rires)
Donc oui je souhaiterais revenir visiter la France et tourner avec VOODOO CIRCLE.

J’espère que tu pourras venir aussi !
Désolé de demander ça mais aurons-nous la chance d’avoir un nouvel album de Silent Force ?


Oui, en fait je travail déjà sur quelques trucs, et je planifie une sortie d’un nouvel album de Silent Force pour la fin de l’année. C’est mon intention à l’heure actuelle…

Pourquoi avons-nous dû attendre si longtemps ? Etait-ce à cause de VOODOO CIRCLE ou d’autres projets ?

Et bien j’ai eu quelques problèmes dans ma vie privée qui nécessitaient toute mon attention et ensuite j’étais mécontent avec quelques choses dans le groupe, la façon dont les choses devraient être gérés et devraient évoluer. Et bien sûr j’ai commencé à travailler avec Primal Fear qui demande beaucoup de temps et j’aime ça mais, ça a un gros succès donc je suis toujours en tournée avec eux autour du monde. J’ai donc juste été écrasé par ma vie privée et le succès du groupe, c’est pourquoi Silent Force a été mis un peu en retrait.

Tu sembles clairement occupé avec Primal Fear, VOODOO CIRCLE, Silent Force mais as-tu d’autres projets ou des choses que tu aimerais faire à côté de ces groupes ?

Et bien… Hum… En fait je suis tellement occupé en ce moment avec la musique, et tu le sais probablement mais je vais partir dans deux semaines en tournée avec Paul Rodgers, donc je suis tellement occupé que j’aimerais du temps libre : pas de musique, pas de guitare pendant quatre semaines ça serait bien ! (Rires)

(Rires) Ok je comprends !
Bon je pense qu’on est arrivé au bout de l’interview, donc je te laisse les derniers mots si tu veux dire quelque chose aux fans français ou aux fans en général.


Et bien je suis très reconnaissant de votre support toutes ces années. Je sais que j’ai beaucoup de fans ici en France, qui me soutiennent et me suivent depuis de nombreuses années et je veux juste les remercier de me donner l’opportunité de vivre en tant que musicien. Merci beaucoup.

Et on te remercie aussi. J’espère qu’on se verra sur la route.

Ok merci beaucoup Nicolas ! Bye bye !

Bye Alex ! A la prochaine !
 
Critique : SBM
Vues : 1126 fois