Interview

AVANTASIA (2013 - Version Française) - Tobias Sammet (Chant)

Contraint d’annuler sa promotion à Paris, j’ai eu l’honneur d’avoir Tobias Sammet au téléphone quelques jours plus tard. Il est donc temps de parler de « The Mystery of Time », de parler musique et bien sûr de rire !
Ça s’est passé comme ça :




Tobias : Salut ! C’est Tobias, comment tu vas ?

SBM : Hey Tobias ! Ça va bien, merci ! Et toi alors ? Comment tu te sens ? Mieux que la semaine dernière j’espère ?

Oui c’est pas le top mais ouais… ça va mieux merci !

Ok, bon j’espère que tout va aller alors.
Donc on est là pour parler de « Mystery of Time », le tout nouvel album d’AVANTASIA… Avant tout, quand as-tu commencé à travailler dessus ?


Je crois que, volontairement, j’ai commencé à travailler dessus en janvier, ou février… Janvier 2012 je crois. Mais j’avais déjà quelques idées de chansons et des parties, des rythmes et quelques parties ont peut-être été écrites en novembre 2011 ou peut-être octobre 2011. Mais pendant cette période je ne savais pas que ça deviendrait un autre album d’AVANTASIA, donc je pense qu’en janvier ou février j’ai pris la décision de faire un autre album d’AVANTASIA.

Et est-ce que « The Mystery of Time » sera la première partie d’une nouvelle histoire, comme tu as fais avec « The Scarecrow » ?

Oui, il y aura juste deux albums, pas de trilogie, juste deux albums.

Ok donc on peut s’attendre à un autre album dans les années à venir...

Oui mais je sais pas exactement quand… Peut-être dans trois ans ou quelque chose comme ça mais je me suis pas encore fait une idée sur ça. Le truc c’est qu’il ne me reste pas de chanson. Peut-être deux ou quelque chose comme ça mais vraiment d’album, et ces deux chansons ne sont pas encore enregistrées. Je vais et je dois travailler sur un autre album, l’histoire n’est pas encore finie et a besoin d’un autre album.

Et peux-tu nous en dire un peu plus sur l’histoire ou le concept ?

Oui… Je peux…

Court silence… Puis des ries…

Ok très drôle, je sais… (Rires)
Oui c’est à propos d’un jeune scientifique, un scientifique agnostique, qui a le sentiment que les gens autour de lui semblent avoir de moins en moins de temps, tout le monde manque de temps. Et tout le monde court de plus en plus vite, les gens ne savent pas réellement ce qu’ils cherchent et où ils courent. Il semblerait que tout le monde soit pressé, que plus personne n’ait de temps et il semblerait à ce jeune scientifique que quelque chose aspire le temps des gens et que les gens n’ont plus le temps de penser à ce qui est vraiment important.
Donc les gens continuent de courir et sont fatigués et ne savent même pas pourquoi ils courent, et il commence à enquêter sur ce manque de temps et trouve des choses intéressantes sur une loge secrète de sombres scientifiques qui essayent de manipuler la perception du temps qu’ont les gens, maintiennent le rythme de la vie des gens et l’accélèrent.
Et l’histoire fait le portrait du développement personnel du scientifique qui devient de plus en plus spirituel, alors qu’au début il était agnostique. Et c’est un voyage excitant ; il essaye d’explorer les cohérences des ses convictions professionnelles en tant que scientifique et la spiritualité, qui est l’autre extrême. Et il explore ces cohérences et explore aussi l’effet qu’a le temps sur sa spiritualité, donc c’est un voyage excitant, un voyage fantastique.
L’histoire prend place au 19ème siècle dans une vieille petite ville de l’Angleterre victorienne, c’est très sinistre, et oui je crois que c’est une histoire intéressante.

Comment est née cette idée ? Est-ce que certaines inspirations de ta vie t’ont inspiré ?

Oui, oui… T’as juste à regarder autour de toi, tout le monde court et court et personne ne sait exactement vers où on court et pourquoi on court, c’est comme si on devenait nous même des esclaves sans se demander pourquoi ?
Et je pense que notre société perd de plus en plus sa connexion avec nos racines spirituelles et notre nature spirituelle d’être humain. Les gens ne pensent plus réellement à ça, les gens apprécient juste la course, la course de rat, et les gens apprécient juste courir, adopter, chasser des vanités matérielles.
C’est très irréel ce qui se passe maintenant parce qu’on se définit tous nous même, chaque jour est tellement bruyant et rapide que l’on a même plus de moments pour se focaliser sur ce qui est réellement important et d’écouter en nous même et trouver qui nous sommes et pourquoi nous sommes ici. C’est très effrayant et je voulais juste écrire une histoire sur ça mais je voulais pas que ça soit trop négatif ; je voulais écrire quelque chose d’enchanté, quelque chose qui prendrait l’auditeur dans un voyage, un voyage fantastique et qui peut-être ferait que l’auditeur se pose ses propres questions sur la spiritualité parce que les questions sont le premier pas sur la voie de la réponse.
Et c’est ce que je voulais achever, je voulais que les gens se posent des questions, réfléchissent et en même temps apprécient un voyage fantastique, inspiré.

OK !! Merci pour les explications !

Oh mais de rien ! Merci d’avoir demandé ! (Rires)

(Rires) Et comme d’habitude, on a beaucoup d’invités sur l’album, Ronnie Atkins, Eric Martin, Michael Kiske etc… Comment les choisis-tu ? Tu écris les chansons pour eux ou cherches-tu la voix qui colle parfaitement à tes compositions ?

Hum… les deux ! (Rires)
Par exemple, les chants de Michael Kiske ou Bob Catley je les ai en tête quand j’ai les idées pour les chansons. Je me rappelle, pour « When Clock Hands Freeze » que j’ai écrite sous la douche, et Michael Kiske était là avec moi… (Rires) Dans ma tête ! (On explose de rire), pas vraiment dans la douche… Mais quand cette mélodie m’est venue à l’esprit, Michael Kiske chantait déjà la mélodie dans ma tête, au moment où j’ai eu l’idée de la chanson.
C’était l’idée, je savais immédiatement que ça serait Michael Kiske qui chanterait « When Clock Hands Freeze ». Mais d’autres chansons comme « Black Orchid », je savais que ça devait être un voix un peu comme Biff Byford, dans ce genre là. Mais je savais pas que ça serait Biff tu vois, j’avais cette voix dans ma tête et je donc je suis aller dans ma collection de CDs et j’ai dit « Oh ça doit être Biff ! ». C’est quelque chose de très naturel, de très inconscient : tu as un type de voix, tu as une idée, mais ensuite bien sûr tu dois penser à qui va la chanter et comment ça va se passer.

A propos invités, qu’est-il arrivé à Jorn ? Tu as travaillé avec lui sur la trilogie « Scarecrow » mais il n’apparait pas sur cet album. Y’a-t-il une raison ?

La vrai raison est assez ennuyeuse. La raison c’est que Jorn voulais se focaliser sur son propre emploi du temps et ne voulais pas se joindre à la tournée, il disait qu’il avait beaucoup de choses à faire, donc en fait c’était sa décision. Je lui ai demandé au tout début, j’ai dit « Jorn, Je vais faire ça : je vais faire un album et une tournée va suivre » et il a dit « Oui mais c’est sûr que je pourrai pas faire la tournée parce que j’ai beaucoup de choses à faire ». Donc j’ai dit que cette fois la solution serait autre. Tout le monde connait Jorn comme grand chanteur et grande personne, je l’apprécie, mais c’est aussi une chance de faire quelque chose de nouveau, et il faut toujours voir le bon côté, et le bon côté c’est ça : Si tu aimes la voix de Jorn, elle n’est pas là cette fois mais il y a d’autres chanteurs cette fois donc c’est une situation gagnant-gagnant d’une certaine façon (Rires).

Oui le fait que Jorn ne soit pas là est une chance pour nous, fans, de découvrir d’autres groupes. J’ai découvert Ronnie Atkins et Pretty Maids avec « The Mystery of Time »…

Tu ne les connaissais pas ?

Et bien non... Je veux dire, j’ai écouté une chanson un fois mais je ne me suis jamais focalisé dessus. Mais maintenant j’ai écouté le dernier single et c’est vraiment bien ! J’adore !

Mother of All Lies !

Oui c’est ça !

Oui oui ! Tu sais j’ai toujours été un très grand fan de Pretty Maids je dois dire. Ils sont connus en France ?

Je ne crois pas… Vraiment c’est peu connu en France…

En Allemagne ils sont assez connus, j’ai l’habitude de les écouter depuis que je suis vraiment tout jeune, j’ai toujours eu l’habitude d’être un gros fan de Pretty Maids et je voulais avoir Ronnie Atkins sur « Metal Opera » mais Ronnie ne l’a pas fait ! (Rires).
Donc il ne voulait pas le faire à cette époque et douze ans après je l’ai de nouveau rencontré en 2012 et on en a parlé, mais de ça en particulier, au début on a juste eu une conversion normale sur toutes sortes de choses, on a fait le festival ensemble. Mais quelques mois après j’ai été en contact avec lui et j’ai dit « Ronnie, pourquoi tu ne chantes pas avec Avantasia cette fois ? » et il a accepté.
Je pense que « Future World » et l’autre album « Jump The Gun » font partie des albums les plus écoutés de mon adolescence. Ouais… « Future World » et Jump The Gun »… J’aime vraiment ces albums.

OK je vais essayer de les écouter !

Ouais ! « Future World » et « Jump the Gun »… « Jump The Gun » a été produit par Roger Glover de Deep Purple et c’est un des plus grands albums de heavy/hard rock de tous les temps.
« Future World » est un album de heavy métal, je veux dire, c’est basé ici, c’est là qu’on a volé ces mid tempos et ces up tempo avec Edguy. (Rires)
On est vraiment inspiré par Pretty Maids.

Oui quand j’ai écouté « Mother of All lies » la première fois j’ai vraiment entendu des trucs d’Edguy. Et je me suis rappelé que ce groupe t’avait inspiré et je me suis dit « Ouais ça s’entend ».

Je dois dire que, je ne le savais pas à l’époque, mais quand j’ai écrit « Another Angel Down », si tu écoute la chanson « Future World » de Pretty Maids, il y a vraiment des similitudes, c’était pas censé arriver volontairement mais c’est très inspiré par Pretty Maids.
Et je pense que Pretty Maids a vraiment inspiré des chansons comme « Falling Down » qui était sur « Theater of Salvation » ou « Another Angel Down » d’AVANTASIA et des trucs comme ça. Ou « Breaking Away » qui était sur le premier album d’AVANTASIA, tous ces trucs ont été influencés par Pretty Maids, par des chansons comme « Future World ».

Merci d’avoir partagé ça !
Et chaque chanteur joue un rôle dans l’histoire ?


Tout à fait… C’est un vrai opéra rock !

Et il y a-t-il un artiste avec lequel tu rêverais de travailler ?

Il y en a un ! Depuis de nombreuses années : Bruce Dickinson ! (Rires)
Il ne le fait pas pour plusieurs raisons et je ne lui ai pas demandé cette fois je dois l’admettre, parce que je connaissais la réponse qu’il m’aurait donné, parce qu’il est trop occupé à piloter des avions, écrire des albums, tourner avec Iron Maiden mais un jour… Un jour… Il aura 70 ans et j’en aurai 50 et on travaillera ensemble !

J’espère vraiment ! C’est mon chanteur préféré ; je suis vraiment un grand fan d’Iron Maiden donc ouais ! Bruce Dickinson sur un album d’AVANTASIA serait vraiment un gros truc !

Je l’ai rencontré quelques fois mais disons, jamais en studio malheureusement.

Peut-être une autre fois…

Ouais !

Dis-moi, on a la chance d’avoir une chanteuse en lead sur « Sleepwalking ». Peux-tu nous donner son nom ?
Cloudy Yang…


Oh c’est Cloudy ? Je l’avais pas reconnue…

Elle était en tournée avec AVANTASIA et elle chantait aussi sur l’album « Angel of Babylon ».

Oui je sais, mais ça semble si différent.

Oui elle est très variée, je peux te dire que c’est une super chanteuse. Elle peut chanter classique, soprano comme « Symphony of Life » mais elle peut aussi chanter des trucs pop comme… « Sleepwalking » ! (Rires).
Ouais c’est une vocaliste très polyvalente…

J’aime vraiment cette chanson, le chant féminin et le duo que tu fais avec elle. Pourquoi on a si peu de chanteuses sur AVANTASIA ?

Comme je disais dans une question avant, et j’ai réfléchi à la réponse moi-même, je pense que c’est parce qu’AVANTASIA a toujours été inspiré par mes goûts personnels et privés, par ma propre collection d’albums, j’ai toujours essayé de travailler avec des gens qui m’ont inspirés, et c’est censé être comme ça. Sans être machiste, c’est arrivé comme ça, la plupart des groupes, disons 19 sur 20, même plus : 29 albums sur 30 que j’ai dans ma collection ont un chanteur, c’est un reflet de mes gouts et je pense que c’est juste qu’avec le temps j’ai grandi en écoutant de la musique et qu’il y avait très très peu de chanteuses de hard rock ou heavy métal.
Il y avait Doro Pesch, Gianna Nannini que j’aime vraiment, elle est italienne, et il y en avait peu, Jennifer Rush et Tina Turner, et bien sûr une chanteuse rock, Lita Ford, mais on avait 100 chanteurs ou une chanteuse et c’est le reflet de mon voyage musical personnel en tant que fan, comment j’ai grandi, c’est pourquoi je pense qu’inconsciemment j’ai toujours préféré travailler avec des hommes parce que je me sens plus lié à la voix masculine… Peut-être parce que j’ai une voix d’homme…

Ouais peut-être (Rires)

Mais tu sais j’ai toujours eu ma voix féminine préférée, c’est Andre Matos (Rires communs).
Non sérieusement c’est un chanteur incroyable et je l’aime vraiment. Mais quand il chante « Wuthering Heights » c’est une telle énorme performance, c’est incroyable et un jour je dois travailler de nouveau avec lui c’est vraiment… C’est une bonne idée en fait ! Il est pas sur l’album mais je dois travailler avec lui.

Et pour cet album tu as travaillé avec un vrai gros orchestre. Comment a été cette expérience ?

J’ai travaillé avec un orchestre avant, sur l’album d’Edguy « Hellfire Club » et c’est en fait le même orchestre. La raison pour laquelle j’ai décidé travailler avec un orchestre est venue quand j’ai écrit « Black Orchid ».
« Black Orchid » avait cette ligne de clavier et j’ai pensé « ça a besoin d’être joué par un orchestre ». Je sais pas j’ai juste eu le sentiment que je devais demander à un orchestre de jouer cette ligne. Et donc j’ai dit « Ok, si j’ai un orchestre entier sur une chanson, pourquoi on jouerait pas la plupart des parties de claviers avec l’orchestre ? »
Et donc Miro a fait les arrangements et on avait un orchestre entier sur tout l’album et la différence est étonnante, ça sonne tellement plus organique, réel et naturel ; et je m’attendais pas ç ace que ça soit une si grosse différence.

Et c’est quelque chose que je voulais te demander : On peut entendre beaucoup de piano sur l’album, donc je voulais savoir si le fait de travailler avec un orchestre t’as influencé dans cette voix plus classique ?

Et bien je sais pas… je pense que je voulais juste faire du vrai art et je voulais faire quelque chose que ne soit pas moderne ; je voulais faire un album hivernal… je sais pas comment le traduire… Un album hivernal, je voulais faire un conte de fée enchanté, et c’est un peu elfique tu sais, le matériel est venu comme ça ; c’était une raison hivernale pour quelques raisons ! (Rires)
Je dirais plutôt un album de Nöel et pour quelques raisons j’étais vraiment dans une ambiance classique quand je l’ai écrit… C’est une bonne question en fait, je n’ai jamais pensé au piano, c’est peut-être la raison pour laquelle un label japonais m’a dit que cet album était en fait un retour aux racines du « Metal Opera », et je ne sais pas réellement pourquoi ils ont dit ça, mais c’est cool parce que le « Metal Opera » était un bon album.
Peut-être parce que les parties pianos ajoutées dans des chansons comme « Inside », « The Tower » et surtout dans « The Seven Angels », je pense qu’il y a beaucoup de similitudes quand on y pense…

Et en fait ces orchestrations rappellent la fantaisie de « Metal Opera » mais avec toujours ce côté rock et hard rock qu’on a sur « Scarecrow ».
Comment décrirais-tu « The Mystery of Time »? Est-ce un mélange entre les deux cycles précédents ?


C’était pas censé être ça je dois dire. Une fois encore je dois citer la journaliste japonais auquel j’ai parlé, elle a dit : « C’est comme un parfait résumé de ce qu’AVANTASIA a fait »… De 2002 à 2010 donc c’est le best of d’AVANTASIA, et quand tu mélange tout ça, quelque chose de nouveau en sort.
Donc c’est peut-être vrai mais pour être honnête avec toi je ne voulais pas revenir en arrière, je ne voulais pas bouger et j’ai juste fait ça, je n’ai pas trop pensé à ça. Mais maintenant tu me dis ça aussi, il doit bien y avoir quelque chose de vrai ! (Rires)

(Rires) Oui, on a cette ambiance typique du « Scarecrow » et ce côté épique donné par les orchestrations, ces compositions hivernales comme tu dis. Donc oui c’est un genre de mélange...

Oui c’est peut-être un mélange de ces différents styles et différentes choses, mais comme je disais ce n’était pas supposé être ça, sincèrement j’essayais de ne pas penser, je ne voulais pas enregistrer un album moderne, je ne voulais pas enregistrer un album plus pop, je ne voulais pas enregistrer un album à la mode, je ne voulais répondre à aucun besoin ou donner des explications, je voulais juste faire ça, suivre mon rêve et ma vision et laisser venir la musique que j’avais en moi.
Et c’était AVANTASIA, beaucoup de longues chansons, d’arrangements orchestraux et des grosses mélodies heavy métal classiques, des mélodies rock ; parfois ça sonne un peu comme Helloween, mais finalement, même le « Metal Opera » sonnait comme Helloween…
Et je pense à des chansons comme « The Seven Angels » et des trucs comme ça. Tu peux aussi le trouver sur le nouvel album et un fois encore, je n’ai pas pensé à l’aspect piano, c’est ce qu’ils pensaient, tu dois avoir raison, je n’y ai pas pensé de cette façon, mais les harmonies de piano et l’orchestre qui supporte le piano et les chœurs, je pense que ça rappelle un peu « Seven Angels » en un sens, oui c’est peut-être vrai !

Merci ! Et maintenant tu va partie en tournée dans quelques semaines et une tournée AVANTASIA semble être un énorme truc, donc comment tu organises ça ?

Hum, c’est plutôt le tour management qui se charge de ça (Rires). J’ai juste à réfléchir aux parties musicales le management fait tout le reste de l’organisation, mais je suis vraiment confiant, ça va être le plus gros line-up d’AVANTASIA, on va venir avec beaucoup de chanteurs et j’ai vraiment hâte d’être en tournée parce que c’est comme une excursion scolaire : 25 camarades de classe et des gens différents qui prennent l’avion ensemble, volant autour du monde et jouant devant une foule complète… Que demander de plus ? Je veux dire, il n’y a rien de mieux que ça.

Je serai justement au premier concert à Pratteln…

Ah oui ? Passe me voir !!

Oui j’espère qu’on pourra se rencontrer ! La tournée en salle va durer trois heures, donc peut-on espérer quelque chose de spécial sur scène ?

Il y aura beaucoup de musiciens sur scène et chaque concert d’AVANTASIA est spécial. On n’a pas besoin d’explosions, on n’a pas besoin d’effets bizarres, on a une grande scène. On n’a pas d’explosions, on n’a pas Eddie mais on a huit chanteurs ! Et c’est quelque chose que même les Rolling Stones n’ont pas ! (Rires)
Donc ça va être spécial tu peux compter sur ça, on va jouer beaucoup de chansons de « Metal Opera », on jouera beaucoup du « Scarecrow » et « Wicked Symphony » et aussi beaucoup du nouvel album, je veux dire, en trois heures tu peux sortir beaucoup de matériel !

Oh oui ! J’ai hâte d’écouter ça…
Et peut-on attendre un clip tiré de « The Mystery of Time » ?


Oui il va y avoir « Sleepwalking », parce que c’est une chanson plus pop, elle est plus courte, et en fait on a déjà tourné la vidéo mais je ne l’ai pas encore vu. Donc on l’a tourné et elle est en train d’être éditée à l’heure actuelle, c’est une atmosphère très excitante, on a tourné dans la forêt, dans une tempête de neige, il y avait un château, c’était très enchanté et rappelle un peu Sleepy Hollow… Et on voulait vraiment cette atmosphère enchantée.

C’est donc totalement dans le ton de l’album…

Oui totalement !

Bien, une dernière chose : tu sembles ne jamais te reposer. Je veux dire, entre Edguy et AVANTASIA tu n’arrêtes jamais. Quels sont tes plans pour 2013 ou même 2014 ?

Je n’ai aucun idée pour 2014, je sais même pas ce que je vais faire demain alors me demande pas pour 2014 ! (Rires)
Mais je sais ce que je vais faire demain : je vais faire des interviews.
On va faire cette tournée, on va se rencontrer avec Edguy et on va commencer à travailler sur le nouvel album d’Edguy mais très très lentement et très relax comme ça je vais pas stresser.

OK… Et je crois qu’on est arrivé à la fin de cette interview maintenant, donc je te laisse conclure si tu veux laisser un message aux fans français ?

Je voudrais juste dire « Merci », de me soutenir et soutenir AVANTASIA et j’espère vous voir tous au Hellfest, on amène AVANTASIA en France pour la première fois. Et pour ceux d’en vous qui ne pourront pas venir au Hellfest, on jouera en Suisse, c’est là que la tournée commence, en Avril. Donc si vous voulais voir le concert de trois heures, vous devez venir à Pratteln. Le premier concert est complet mais il y en a un second et j’espère vous voir tous là bas ! On arrive !

OK, donc j’espère te voir en Suisse ou au Hellfest. Ou les deux !

Oui j’y serai ! (Rires)

Merci beaucoup de m’avoir rappelé, je te souhaite une très bonne soirée et un bon rétablissement. Merci pour ce moment !

Merci beaucoup ! je te souhaite une très bonne soirée !

Merci ! Au revoir Tobias !

Au revoir !
 
Critique : SBM
Vues : 1562 fois